Biologie marine (Santa Elena, Santa Elena)

Mission
La Faculté des sciences de la mer dirige le développement productif et de recherche des secteurs biomaritime, aquacole, halieutique et environnemental de la région péninsulaire et du pays.
Vision
Former des professionnels proactifs, éthiques et solidaires, ayant de solides connaissances en biodiversité marine-côtière, conscients de l’équilibre écologique, capables de participer efficacement à la gestion et à la mise en œuvre des techniques de production des ressources marines, contribuant au développement durable et soutenable de la région et du pays.
Les principes et les valeurs de la carrière de biologie marine sont :
Formation aux valeurs en mettant l’accent sur la solidarité, la responsabilité, l’honnêteté et la loyauté, que nous devons avoir envers la société et surtout envers notre université.
Réflexion critique pour identifier et résoudre les problèmes dans les secteurs de l’aquaculture, de la pêche, de l’environnement et de la biologie.
Fortifier l’éthique professionnelle, basée sur le respect des coutumes endémiques, des pratiques sociales et l’application de la science tendant au renforcement du développement social.
Explorer et renforcer les différents domaines de la science pour atteindre l’excellence académique, meilleure voie vers l’amélioration et le progrès.
Travail en équipe, afin que chacun des acteurs assume ses propres responsabilités en toute conscience.
Respecter la nature comme un tout intégral, en appliquant les principes de durabilité, afin d’utiliser les ressources à des taux rationnels et ainsi ne pas compromettre la même utilisation pour les générations futures.
Objectif général de la carrière
Gérer de manière adéquate les ressources bio-aquatiques de la Péninsule, de manière soutenue et durable afin que l’écosystème de la région ne soit pas affecté, en tenant compte de la dimension environnementale avec créativité et en promouvant l’amour du travail, la discipline de travail, les valeurs éthiques et esthétiques de la profession et de la société, avec une culture générale complète qui vous permet de communiquer et de développer une conception scientifique du monde, basée sur notre réalité politique, sociale, économique, culturelle et écologique de la région et du pays.
OBJECTIFS SPÉCIFIQUES
Former des Technologues en Biologie Marine hautement qualifiés, à partir d’un enseignement théorique-pratique, avec une profonde vocation de recherche, constituant le diplômé en une entité génératrice de projets bio-aquatiques, halieutiques, environnementaux et biologiques en accord avec la réalité régionale et nationale.
Agir en interaction avec la société et l’État pour améliorer la production de biens et de services pour le développement durable de la région péninsulaire et du pays en général.
Former des professionnels protagonistes, promoteurs et gestionnaires du changement vers une société plus juste et démocratique.
HISTORICIDAD
Le développement soutenu des peuples péninsulaires commence à se manifester à partir des années 70 exigeant l’augmentation des institutions éducatives de niveau primaire et moyen renforçant au fil du temps l’intérêt et l’étude par les sciences naturelles comme premier facteur pour la réalisation ultérieure du pays et de la micro région à travers l’exploitation et l’étude de ses ressources naturelles. Tout cela fait que chaque fois et avec plus d’insistance mûrit l’idée de créer un accent d’enseignement supérieur.

Avec ce contexte est créée l’Université d’État « Péninsule de Santa Elena », est une entité juridique, service autonome à la communauté résidant dans le canton La Libertad, province de Guayas, créé par la loi n ° 110 publié dans le registre officiel n ° 366 en date du 26 Juillet 2006. L’UPSE maintient comme sa mission principale, la recherche scientifique, la formation professionnelle et technique, la diffusion et le développement de la culture nationale et donc il est devenu nécessaire de créer la Faculté des Sciences Marines avec son École de Biologie Marine, pour résoudre les problèmes qui se posent dans la bande côtière équatorienne, en particulier péninsulaire.
Puisqu’il y a un déclin de l’élevage de crevettes qui était innovant dans les années 70, occupant des places privilégiées sur les marchés internationaux, il est impératif de diversifier les cultures aquacoles pour permettre un développement durable de la région et donc du pays.
Il existe des infrastructures pour la production de larves et des bassins de crevettes qui ont été abandonnés, les mêmes qui peuvent être récupérés, avec la participation directe du professionnel de l’école de biologie marine, dont la profession est un reconstructeur.

En outre, il devrait tendre au développement du professionnel dans un sens humaniste et la protection de l’environnement qui sera conduit à appliquer des méthodes et des techniques qui ne nuisent pas à l’environnement naturel péninsulaire et national, la promotion de la conservation de l’environnement, avec des stratégies de durabilité.
La Faculté des sciences de la mer dirige, engage et renforce le développement des espèces bio-aquatiques des bassins versants du pays et en particulier de la péninsule de Santa Elena dans un cadre scientifique technique qui oriente et valorise les nouveaux processus qui améliorent la qualité des espèces aquacoles en préservant un écosystème naturel ressources qui restent encore pour les générations futures tout en maintenant une exploitation rationnelle pour la communauté actuelle.
A l’UPSE, la planification, l’organisation et l’exécution du processus pédagogique professionnel revêtent une importance capitale et passent actuellement par différentes étapes qui répondent aux besoins sociaux, aux conditions existantes et au développement scientifico-pédagogique réalisé dans chacune d’elles.
Domaines d’action professionnelle
Recherche scientifique
Projets alternatifs de production d’organismes bio-aquatiques
Sciences techniques : Méthodes de diagnostic pour la détection et la solution des problèmes de l’environnement marin, aquacole et halieutique par l’application de technologies de production qui contribueront au développement du pays.
Sphères d’action
État et entreprises privées : Fournir des conseils techniques, dans la planification de la transformation et de la commercialisation des produits de l’aquaculture et de la pêche.
Dans les instituts, universités et collèges où il y a des carrières liées à la biologie marine telles que : technologie de l’aquaculture ; ingénierie de l’aquaculture et de la pêche, biologie pure et biologie marine, licence en sciences biologiques, ingénierie environnementale ; sciences chimiques-biologiques dans lesquelles vous pouvez occuper des postes d’enseignants, de professeurs conseillers et d’administrateurs.
Les organisations non gouvernementales, notamment celles orientées vers la conservation de l’environnement, peuvent occuper des postes tels que planificateurs de l’environnement marin-côtier, conseillers techniques, promoteurs de l’environnement.
Dans les institutions de recherche scientifique, qui ont un lien avec la biologie marine, l’aquaculture et la pêche.
Problèmes professionnels
Proposer des moyens et des mécanismes de solution, par l’application de la recherche, en incorporant l’innovation technologique et en développant l’extensionnisme, afin de résoudre les problèmes affectant le secteur de l’aquaculture, de la pêche, de l’environnement et de la biologie.
FONCTIONS ET TÂCHES
Connaître les bases fondamentales de la carrière et le degré d’interaction qu’elle a avec la communauté pour un bénéfice régional et national.
Travail direct dans les différents domaines couverts par la carrière.
Appliquer et établir les méthodes de recherche nécessaires pour résoudre les problèmes professionnels quotidiens.
Utiliser la bibliographie technique et scientifique en espagnol et en anglais comme sources de référence de base, ainsi que la bibliographie dans d’autres langues.
Pour utiliser adéquatement la langue espagnole comme moyen de base de la communication et des relations interpersonnelles, ce qui est la base d’un développement harmonieux dans l’environnement de travail.
Concevoir et exécuter des processus alternatifs dans la production d’organismes bio-aquatiques d’intérêt commercial et social, et participation à chacune des phases des zones productives, avec une conscience environnementale, en favorisant la production avec une technologie propre.
Appliquer l’informatique et d’autres moyens technologiquement avancés à la recherche scientifique.
Projeter et diriger des activités dans les domaines de la mer, de l’aquaculture, de la pêche et de l’environnement.
Le biologiste marin de la Faculté des sciences de la mer, École de biologie marine, est un professionnel capable de :
Promouvoir le travail expérimental, étudier de nouveaux processus qui permettront des techniques innovantes dans différentes cultures aquacoles, en réalisant une exploitation adéquate des ressources naturelles.
Aménager, gérer et conserver l’environnement en général, ce qui permettra de maintenir les ressources hydro-biologiques, marines-côtières et continentales, au niveau national et mondial, et ainsi de comprendre l’éthologie des espèces présentes dans les différents habitats de notre planète.
Pour collaborer efficacement dans les institutions publiques et privées impliquées dans ce domaine.
Intervenir dans le contrôle de la qualité des produits aquacoles, et faire des relevés taxonomiques des espèces existantes dans leur environnement, afin d’élargir le catalogue des mêmes, ce qui contribuera à leur conservation.
Offrir des conseils techniques, privés ou individuels. En outre, ils pourront gérer des entreprises d’aquaculture et de pêche, pour lesquelles ils auront des connaissances sur le processus, la planification et la commercialisation des produits de la pêche
Les biologistes marins exerceront leur profession en tant que :
Administrateur d’entreprises de culture bio-aquatique.
Conseil en matière de planification, de transformation et de commercialisation des entreprises d’aquaculture et de pêche.
Planificateurs environnementaux marines et côtières.
Consultation et promotion de l’environnement.
Chercheur en sciences biologiques.
Promoteur du développement rural bio-aquatique.
Consultant en gestion environnementale.
Enseignant aux niveaux intermédiaire et supérieur dans des domaines spécifiques des sciences biologiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *