Citer cet article (Français)

Abstract

Abstract

Abstract On présente les résultats des analyses effectuées sur les calcaires appartenant à une corniche décorative du bâtiment 5N2 du groupe A de la zone archéologique de Río Bec, dans le but de déterminer les causes, les mécanismes et les effets de la détérioration causée par les intempéries dans ces derniers. Ces processus n’ont pas été bien étudiés ou déterminés pour la zone sud-est de Campeche, région à laquelle appartient la zone archéologique de Río Bec. La connaissance de ces mécanismes est nécessaire pour la conservation ultérieure des monuments préhispaniques de la région. Les roches de la corniche présentant des états de conservation dissemblables, des échantillons ont été prélevés dans chacun des types d’état de désagrégation identifiés sur le terrain. Ces échantillons ont été analysés par films minces, microscopie électronique à balayage et diffraction des rayons X. Les résultats ont montré plusieurs caractéristiques d’altération principalement dues à l’action de processus chimiques ; parmi les effets les plus notoires, on trouve la transformation de la micrite en cristaux aciculaires. Ces effets sont similaires à ceux qui se produisent dans les contextes édaphologiques qui présentent des carbonates de calcium liés à l’eau, à la matière organique en décomposition, aux champignons et aux racines. La composition des roches en conjonction avec le contexte d’enfouissement et d’autres facteurs environnementaux a déterminé l’état de conservation dissemblable dans les roches de corniche.

Information sur le journal

Le Boletín de la Sociedad Geológica Mexicana est un journal électronique entièrement en accès libre publié semestriellement qui publie des articles et des notes techniques dont l’objectif principal est de contribuer à la compréhension de la géologie du Mexique, de ses régions voisines et des zones géologiquement similaires partout sur la croûte terrestre. Nous favorisons également la publication d’articles sur des sujets et des objectifs relativement peu familiers aux revues grand public, par exemple des articles consacrés à de nouvelles méthodologies ou à leur amélioration, et des domaines de connaissance qui, par le passé, ont reçu relativement peu d’attention dans les revues mexicaines, comme la géologie urbaine, la gestion de l’eau, la géologie environnementale et les gisements de minerai, entre autres. Le Mexique est une terre de volcans, de tremblements de terre, de vastes ressources minérales et pétrolières, et de pénurie d’eau. Par conséquent, ces sujets devraient certainement présenter un intérêt majeur pour nos lecteurs, notre Société et la société en général. En outre, le Boletín est publié depuis 1904 ; cela en fait l’une des plus anciennes revues scientifiques actuellement actives au Mexique et, surtout, l’intégralité de son contenu, depuis le premier numéro, est disponible en ligne.

Information sur l’éditeur

L’Institut de géologie (IGI) est une unité de l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM) qui appartient au sous-système de la recherche scientifique (SIC). Il dispose actuellement de deux bureaux, l’un situé à Ciudad Universitaria à Mexico, qui abrite notamment le Laboratoire national de géochimie et de minéralogie, et la Station régionale du Nord-Ouest (ERNO) située à Hermosillo, Sonora. En 2015, notre communauté est composée de 59 chercheurs et 43 techniciens académiques, d’une population oscillante de boursiers qui réalisent des travaux de thèse pour des diplômes de premier cycle, de master et de doctorat et de 117 personnes dans le domaine administratif.El Instituto de Geología (IGl) es una dependencia de la Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM) que pertenece al Subsistema de la Investigación Científica (SIC). Elle a actuellement deux sièges, l’un dans la cité universitaire de Mexico, qui abrite entre autres le Laboratoire national de géoquimique et de minéralogie, et l’autre dans l’établissement régional du nord (ERNO) situé à Hermosillo, Sonora. Al 2015 nuestra comunidad está integrada por 59 investigadores y 43 técnicos académicos, una población oscilante de becarios que realizan trabajos de tesis de licenciatura, maestría y doctorado y 117 personas del área administrativa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *