Conseils et recettes pour faire ses propres ramen

D’abord sont arrivés les sushis qui sont venus en force du Japon et sont restés, comme les tempuras et autres préparations ; puis sont arrivés les ramen, qui resteront probablement aussi car, comme tous les plats à base de soupe, ils sont réconfortants, nutritionnellement très complets par la variété des ingrédients qu’ils comportent, et aussi économiques, car aucun de ces ingrédients n’est cher, même s’ils peuvent aussi être préparés avec des produits gastronomiques.

En fait, en peu de temps, les magasins de ramen ont proliféré dans de nombreuses villes, même si les restrictions imposées au secteur de la restauration pour endiguer le coronavirus ont probablement retardé l’ouverture de nouveaux établissements.

La tendance à manger des aliments dans un bol, qu’il s’agisse de ramen, de poke, de smoothies ou des combinaisons de plus en plus fréquentes de légumes, de légumes secs, de pâtes, de viande ou de poisson dans un même récipient, contribue à sa popularisation, selon certaines dispositions, s’installera cette année.

Avec la popularisation du ramen, comme il ne pouvait en être autrement, ont commencé à apparaître des versions, par exemple, le ragoût de bouillon de ramen qui servent déjà certains restaurants.

Tout dans un bol

Le ramen nous vient du Japon, mais il est en fait originaire de Chine, même si les Japonais l’ont adopté au XIXe siècle sous le nom de  » soupe chinoise « , et l’ont adapté aux caractéristiques de leur cuisine, ce qui en a fait l’un des plats les plus courants dans les foyers, les stands de street food et les restaurants dédiés spécifiquement à sa préparation.

Les nouilles udon, qui sont également assez répandues dans notre pays et sont aussi généralement servies dans un bol avec du bouillon et divers ingrédients, diffèrent des ramen principalement par la taille, car elles sont beaucoup plus épaisses.

Qu’est-ce que c’est vraiment, les ramen ? Un bol de nouilles spéciales, fines et allongées comme des spaghettis, auxquelles on ajoute un bon bouillon et différents ingrédients, qui peuvent en faire un plat de viande, de poisson, de fruits de mer, de mer et de montagne ou même végétarien.

Les ingrédients les plus courants sont cependant, en plus du bouillon et des nouilles, du porc rôti et coupé en tranches, des œufs durs, quelques légumes comme des épinards ou des algues, et quelques cornichons. Mais il n’y a pas de règles, chaque cuisinier prépare son bouillon et les ingrédients qu’il utilise, et au Japon il est typique que chaque ville ait un type de ramen emblématique.

Le bouillon

C’est la base, l’âme du ramen, et bien qu’il y ait autant de cuisiniers et que chacun puisse le préparer à sa guise, les principaux au Japon sont le Tonkotsu, à base d’os de porc ; le miso, un bouillon de légumes qui incorpore de la pâte de miso, des graines de soja fermentées ; le Shoyu, avec de la sauce soja incorporée dans un bouillon de légumes et du poulet ; et le Shio (sel), bouillon léger à base d’os de poulet.
Les nouilles

Elles existent en différents types, mais toutes sont préparées avec de la farine de blé, peuvent contenir de l’œuf et sa principale caractéristique est qu’elles sont faites avec de l’eau additionnée de bicarbonate de soude (kansui), ce qui leur donne la couleur jaunâtre caractéristique. Ils sont généralement bouillis dans de l’eau et une fois dans le bol sont recouverts de bouillon.

Si vous voulez les préparer chez vous, cette vidéo explique très bien comment faire :

Les compléments

Nous avons déjà dit qu’il existe des ramen à la viande, au poisson ou totalement aux légumes, mais le plus courant est qu’ils portent un peu de tout, selon la tradition de chaque région ou les créations de chaque cuisinier.

Il est assez courant, et peut-être le plus connu, le ramen au porc (chasu) rôti et finement haché, mais aussi la côte, le lard ou le porc haché, les crevettes ou les mollusques. On trouve aussi couramment des algues, des champignons, du bambou, de la ciboule et ce que les Japonais appellent kamaboko, que vous avez sûrement déjà vu et qui est une sorte de gâteau de poisson blanc qui a souvent une spirale rose au centre (naruto) et qui est coupé en tranches.

Un autre ingrédient très courant est l’œuf dur, cassé en deux et avec le jaune assez cru. Ces œufs sont bouillis avec un mélange de 2 parts d’eau, 1 part de mirin et 1 part de sauce soja, ce qui explique qu’ils ne sont pas blancs à l’extérieur mais d’une couleur brunâtre.

Enfin, on peut ajouter au bol des épices, du sésame, du poivre, du curry, de la sauce soja ou les caractéristiques flocons de bonite séchés (katsuobushi).

Ramen de base

Ramen classiques

Ingrédients

1 l de bouillon de poulet
375 g de nouilles ramen
500 g de rôti de porc
1… gousse d’ail
100g de feuilles de bébés épinards
2 cuillères à soupe de sauce soja
huile de sésame
2 œufs durs

Réalisation

On met le bouillon de poulet, l’ail, la sauce soja, quelques gouttes d’huile de sésame et 100 g de viande dans une casserole et porter à ébullition ; Faites bouillir pendant 10 minutes.

Rectifier le sel, passer et réserver la viande.

Cuire les nouilles dans une grande quantité d’eau bouillante, les refroidir sous le robinet, les égoutter et les mettre de côté.

Diviser les nouilles dans quatre bols à soupe, disposer dessus la viande tranchée, les épinards et l’œuf et verser délicatement le bouillon bouillant.

Ramen adapté ici

Ramen adapté

Ingrédients

Asperges vertes
champignons shiitake
cives
choux
morceau de porc en tête. tranches
œufs de caille
nouilles deramen ou nouilles courtes numéro 4
sauce soja
piquante au goût

Réalisation

Préparer un bouillon avec des carcasses de poulet et des légumes (poireau, carotte, céleri, oignon). Si nous mettons tous les ingrédients à bouillir, nous obtiendrons un bouillon blanc, si nous les faisons frire auparavant avec un filet d’huile dans la même casserole, nous obtiendrons un bouillon plus foncé et plus intense. Laissez bouillir pendant au moins une heure et rectifiez le sel.

Nous ferons bouillir les nouilles dans de l’eau salée, le temps indiqué par le fabricant.

Nous couperons les légumes finement. On peut aussi mettre des feuilles de blettes ou d’épinards, du chou ou tout autre légume que l’on aime.

On réservera un morceau de la partie verte de l’oignon nouveau.

On fera bouillir les œufs de caille pendant seulement deux minutes, afin que le jaune reste liquide.

Mettez une casserole avec le bouillon sur le feu et ajoutez les légumes hachés, et quand cela commence à bouillir, mettez les nouilles et éteignez le feu.
Pendant ce temps, dans une poêle chaude avec quelques gouttes d’huile, faites rôtir la viande avec du sel et du poivre, coupez-la en lanières et réservez.

Dans un bol, servir le bouillon avec les légumes et les nouilles, ajouter une pointe épicée, au goût de chacun, un filet de sauce soja et, au-dessus, mettre la viande et les œufs coupés en deux, garnir de fines tranches que l’on a coupées au dernier moment de la partie verte de l’oignon que l’on avait réservée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *