Contact

Les fondements de la microtomographie informatisée reposent sur l’interaction entre le rayonnement et la matière (régie par la loi de Beer-Lambert) ; c’est-à-dire que le rayonnement transmis est l’information captée par un système de détection sous forme d’image (radiographie). De cette manière, nous pouvons décrire une « tranche » de matière à l’intérieur d’un solide, en nous basant sur les différentes images qui ont été recueillies sous différents angles. Dans le processus de reconstruction tomographique, l’objectif principal est de reconstruire un objet qui est considéré comme une distribution 2D d’un certain type de fonction μ(x,y), qui représente le coefficient d’atténuation de l’objet en question. La reconstruction de l’objet est obtenue en résolvant un problème mathématique, généralement implémenté dans plusieurs paquets d’un logiciel.

Ce processus de reconstruction permet d’obtenir facilement une représentation volumétrique de l’objet, permettant d’étudier et d’évaluer différents paramètres de l’objet (par exemple : diffusion de particules, détection de défauts, profils de densité, etc.).

On peut donc dire que la microtomographie assistée par ordinateur est une technique d’imagerie par rayons X qui permet de scanner, de numériser et de modéliser des échantillons en 3D. Il s’agit donc d’une technique NON-destructive dont le principe fondamental est la reconstruction virtuelle de sections d’un objet à partir d’images (radiographies) acquises le long de 360º.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *