Dayron Robles

En 2006, il a été vice-champion du monde en salle de 60m haies à Moscou. En 2008, aux Championnats du monde d’athlétisme en salle, étant favori pour remporter l’or, il est éliminé dès les séries lorsqu’il ralentit sa course pensant qu’un départ nul s’est produit.

Il établit le record du monde au Meeting athlétique d’Ostrava (République tchèque), avec une marque de 12 secondes et 87 centièmes (vent favorable : 0,9 m/s), le jeudi 12 juin 2008, améliorant ainsi le précédent du Chinois Liu Xiang avec 12,88 secondes, qui datait de mi-2006. Cette marque a été dépassée le 8 septembre 2012 par l’Américain Aries Merritt qui a enregistré 12 secondes et 80 centièmes (+0,3 m/s) à Bruxelles, en Belgique.

Le mercredi 21 août 2008, il a été sacré champion olympique à Pékin. En 2010, il a remporté la médaille d’or du 60 m haies lors des Championnats du monde d’athlétisme en salle à Doha. Dayron s’impose avec un temps de 7,34 secondes pour terminer devant les Américains Terrence Trammell et David Oliver.

Les années suivantes manquent de fortune pour l’athlète. Aux championnats du monde 2011, il est disqualifié de la première place pour avoir interféré dans la course de son rival, Liu Xiang ; et aux Jeux olympiques de Londres 2012, il abandonne la finale de l’épreuve en raison d’une blessure.

Le 24 janvier 2013, il demande à être écarté de l’équipe nationale cubaine, une décision qui fait suite au départ à la retraite de son entraîneur Santiago Antunez. Alors qu’il semblait mettre un terme à sa carrière à l’âge de vingt-six ans, il est revenu sur la piste de Turin, en Italie, le 8 juin 2013, avec une sixième place et un temps de 13,82s.

Cependant, cette participation a eu pour conséquence que la Fédération cubaine d’athlétisme, par l’intermédiaire de son président Alberto Juantorena, a porté plainte auprès de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF), car Robles avait déjà annoncé sa retraite et était revenu courir au nom de Cuba, une situation qui enfreignait les règles de l’IAAF, selon Juantorena. En outre, la fédération cubaine a rejeté une demande du club français de l’AS Monaco pour que l’athlète puisse concourir pour cette institution.

En avril 2016, la Commission nationale d’athlétisme de Cuba a reconnu que Robles avait l’aval de la Fédération cubaine d’athlétisme pour concourir pour son pays.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *