Dépression maternelle et croissance du jeune enfant dans les pays en développement : revue systématique et méta-analyse


Pamela J Surkan, Caitlin E Kennedy, Kristen M Hurley & Maureen M Black

Objectif

Etudier la relation entre la dépression maternelle et la croissance de l’enfant dans les pays en développement par une revue systématique de la littérature et une méta-analyse.

Méthodes

Une recherche dans six bases de données a été menée pour trouver des études menées dans les pays en développement sur la dépression maternelle et la croissance de l’enfant et publiées avant 2010. Nous avons utilisé des méthodes de méta-analyse et calculé l’odds ratio (OR) relatif de l’insuffisance pondérale à la naissance et du retard de croissance chez les enfants de mères dépressives, en utilisant des modèles à effets aléatoires pour toutes les études et les sous-ensembles d’études qui répondaient à des critères stricts en matière de conception de l’étude, d’exposition à la dépression maternelle et de variables de résultats. Le risque attribuable à la population (PAR) a été calculé pour les études sélectionnées.

Résultats

Les critères d’inclusion ont été remplis dans 17 études portant sur un total de 13 923 paires mère-enfant provenant de 11 pays. Les enfants de mères souffrant de dépression ou de symptômes dépressifs étaient plus susceptibles de présenter une insuffisance pondérale (OR 1,5, intervalle de confiance à 95 % IC 1,2-1,8) ou un retard de croissance (OR 1,4, IC à 95 % 1,2-1,7). La sous-analyse de trois études longitudinales a révélé un effet plus marqué : le RC pour l’insuffisance pondérale était de 2,2 (IC à 95 % : 1,5-3,2) et pour le retard de croissance chez l’enfant, de 2,0 (IC à 95 % : 1,0-3,9). Le RAP des études sélectionnées a montré que si la population infantile était maintenue totalement exempte de symptômes dépressifs maternels, 23% à 29% d’enfants en moins présenteraient une insuffisance pondérale ou un retard de croissance dans la petite enfance.

Conclusion

La dépression maternelle était associée à l’insuffisance pondérale et au retard de croissance dans la petite enfance. Des études prospectives rigoureuses sont nécessaires pour identifier les différents mécanismes et causes. La détection précoce, le traitement et la prévention de la dépression maternelle pourraient contribuer à réduire les retards de croissance et l’insuffisance pondérale chez les enfants des pays en développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *