Entraînement de style Rocky et 2.500 redressements assis : Les secrets de Manny Pacquiao pour boxer à 40 ans

Manny Pacquiao continue de marquer l'histoire à 40 ans (AP)
Manny Pacquiao continue de marquer l’histoire à 40 ans (AP)

Comme Rocky Balboa, le personnage incarné par Silvester Stallone dans l’une des sagas cinématographiques les plus lucratives de tous les temps, qui s’entraîne dans les rues de Philadelphie et dont le point culminant est la montée des marches du Museum of Art accompagné de dizaines de fans, Manny Pacquiao court quotidiennement dans les rues de Los Angeles jusqu’à l’observatoire Griffith avec un entourage de 20 personnes.

Le journaliste de Yahoo Sports Manouk Akopyan a accompagné le boxeur lors de son entraînement matinal pour connaître les secrets de cet athlète qui, à 40 ans, va de nouveau monter sur le ring pour défendre son titre de champion du monde.

Le Philippin s’entraîne six fois par semaine, dont la moitié en double, pour suivre ce que la boxe exige d’un professionnel de son calibre. Les entraînements commencent à 6 h 30 au pied de l’observatoire Griffith à Los Angeles, aux États-Unis. De là, il court accompagné de 20 personnes pendant un peu plus de 14 kilomètres jusqu’à ce qu’il atteigne le sommet, où chaque jour une centaine de fans, pour la plupart des Philippins, l’attendent pour prendre des photos avec lui et obtenir son autographe.

Manny Pacquiao célèbre sa victoire sur Adrien Broner
Manny Pacquiao célèbre sa victoire sur Adrien Broner

Parmi ses coéquipiers, on retrouve le boxeur philippin Jhack Tepora, Genisis Libranza, John Riel Casimero et Jayar Inson, quelques vétérans de l’armée américaine et son jeune frère, Bobby. « Il n’aime pas faire quoi que ce soit seul », a expliqué Sean Gibbons, le bras droit de Pacquiao.

Après une heure de course en côte, il fait un entraînement plyométrique pour améliorer son explosivité et sa vitesse. En arrière-plan, des chansons comme « Sweet Caroline » et « Don’t Stop Believing » sont diffusées par un haut-parleur. Après avoir accompli tout cela, il fait 1 500 abdominaux, prie et prend des photos avec ses fans.

« J’adore dévaler les pentes d’Hollywood », confesse Pacquiao, qui ajoute : « C’est bon pour moi ». Les fans me motivent. » Outre ses 20 coéquipiers et la centaine de fans qui se tiennent sur la ligne de touche pour le regarder, il y a aussi ses entraîneurs Freddie Roach, Buboy Fernandez, Justin Fortune et Marvin Somodio.

« Il s’entraîne plus intelligemment, pas plus durement, et il écoute son corps », explique Fortune, qui a travaillé plusieurs années avec Mike Tyson.

Pacquiao s'entraîne six fois par semaine, dont trois fois deux (AFP)
Pacquiao s’entraîne six fois par semaine, trois d’entre eux travaillent en double (AFP)

Après près de deux heures d’entraînement matinal, Pacquiao rentre chez lui pour prendre son petit-déjeuner et se reposer afin de se préparer à l’entraînement du milieu de l’après-midi. Ses entraîneurs ont révélé que maintenant qu’un combat se prépare, ils lui recommandent de se détendre, mais pendant le reste de l’année, il va généralement jouer quatre heures de basket par jour.

Son entraînement physique se poursuit à 13h30 dans le gymnase. « Je suis accro à la musculation, même lorsque je ne dois pas me battre. Je travaille dur pour pouvoir me battre plus facilement », admet le champion WBA des poids welters.

À cette occasion, déjà à l’intérieur, il est monté sur le ring et a affronté pendant 10 rounds (5 et 5) deux boxeurs différents. Ensuite, il a travaillé pendant 15 rounds similaires avec le sac lourd, le sac à double extrémité, le sac de vitesse, la corde à sauter et le shadow box. Enfin, mille abdominaux.

Pacquiao veut être président des Philippines, actuellement sénateur (EFE)
Pacquiao veut être président des Philippines, actuellement sénateur (EFE)

« Je suis reconnaissant à Dieu parce que ma puissance et ma vitesse sont toujours là. C’est la grâce de Dieu, il me donne une bonne santé, me protège et me donne de la force », a insisté Pacquiao, qui depuis mai 2016 qu’il sert comme sénateur de son pays.

« Je ne sais pas combien de combats j’ai encore », a reconnu le Philippin qui consomme 3500 calories par jour, ajoutant : « Tout ce que je sais, c’est que je me pousse avec un travail acharné ». La motivation est le désir de mon cœur. J’aime faire ce que je fais. »

Ce samedi, avec la retransmission d’ESPN, au MGM Grand Arena de Las Vegas, Pacquiao affrontera l’Américain Keith Thurman, de 10 ans son cadet, pour l’unification du titre WBA et WBA des poids welter. »

Je vais combattre l’Américain Keith Thurman, de 10 ans son cadet, pour l’unification du titre WBA et WBA des poids welter.

Je vais combattre l’Américain Keith Thurman, de 10 ans son cadet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *