Entraînement sportif/préparation mentale

La leçon 4

La préparation mentale

Les performances sportives exceptionnelles nécessitent une préparation dans le domaine physique mais aussi dans les domaines technique, tactique et mental. En particulier, la préparation mentale fait référence à la pratique et à l’entraînement systématiques de compétences psychologiques telles que la concentration, l’attention, la régulation des niveaux d’excitation, la confiance en soi et la motivation. L’objectif de cet entraînement est avant tout d’améliorer les performances sportives, mais aussi de tirer plus de plaisir ou de satisfaction des activités physiques ou sportives. Face à des adversaires aux capacités physiques similaires, les athlètes mieux entraînés sur le plan psychologique sont généralement les vainqueurs. L’importance de la préparation mentale dans le sport varie de 50 % dans certains sports à 80 ou 90 % de l’activité sportive dans des disciplines comme le tennis, le golf et le patinage artistique.

La préparation mentale permet d’améliorer les performances des athlètes, qu’ils soient jeunes ou professionnels. Chez les jeunes athlètes, elle permet de leur enseigner de nouvelles compétences, de diminuer les erreurs persistantes, de les motiver pour la pratique du sport et l’entraînement, et de réduire les comportements problématiques. Chez les athlètes experts, la préparation mentale permet d’améliorer les compétences d’autogestion, de transférer ce qui est pratiqué à l’entraînement aux compétitions, et de gérer avec succès la concentration, la motivation et le stress pendant les compétitions.

Malgré cela, il arrive souvent que l’intégration de cette composante dans les plans d’entraînement des athlètes soit entravée par des mythes communs parmi lesquels on retrouve fréquemment ces idées :

  • La préparation mentale ne concerne que les athlètes ayant des problèmes.
  • La préparation mentale n’est nécessaire que pour les athlètes d’élite.
  • La préparation mentale apporte des solutions rapides aux problèmes.
  • La préparation mentale manque d’utilité et ne donne pas de résultats réels.

Pour éliminer ces croyances incorrectes pendant les processus d’entraînement sportif, il est nécessaire de commencer les programmes de préparation mentale par une phase éducative qui permet aux participants de reconnaître l’importance de la préparation mentale pour leurs performances sportives. Cette phase est suivie d’une phase d’acquisition pour apprendre les compétences psychologiques d’intérêt et d’une phase de pratique pour les appliquer à l’entraînement et en compétition.

Ces phases sont mises en œuvre dans le cadre d’un programme d’entraînement aux compétences psychologiques ou d’un plan de traitement pour modifier des comportements spécifiques chez les athlètes. Ces plans comprennent des séances initiales visant à définir la portée du programme et à clarifier les idées fausses que les athlètes et les entraîneurs peuvent avoir sur le sujet, des activités de collecte d’informations sur la situation avant de commencer le programme, la sélection des comportements à modifier, le choix des techniques à utiliser, la conception du calendrier de travail et l’évaluation des résultats du programme.

Recueil d’informationsModification

L’un des aspects les plus importants pour développer un programme de préparation mentale est de recueillir des informations sur le comportement et la situation actuels de l’athlète. Pour y parvenir, il existe plusieurs techniques qui sont généralement classées comme directes et indirectes. Les techniques directes sont celles qui permettent d’obtenir des informations de manière objective en mesurant les niveaux de réponse de l’athlète et comprennent l’auto-observation, l’observation par des tiers et la mesure par des appareils externes. Les techniques indirectes sont celles qui permettent d’obtenir des informations sur l’athlète mais qui sont sujettes à des distorsions subjectives. Ces techniques comprennent les entretiens et les auto-rapports.

Méthodes d’entraînementModification

Une fois que les informations sur la situation de l’athlète ont été recueillies, elles sont utilisées pour identifier les comportements à développer ou à optimiser et les comportements problématiques à éliminer. Pour y parvenir, une sélection de méthodes de formation psychologique est appliquée, notamment certains des outils suivants :

Méthode Description
Restructuration cognitive Méthode à . apprendre à l’athlète à modifier les pensées dysfonctionnelles qu’il associe à l’entraînement ou aux compétitions et qui peuvent être à l’origine de niveaux de stress élevés, des comportements agressifs, ou des comportements impulsifs.
Entraînement à l’auto-instruction Méthode visant à remplacer les monologues internes négatifs par des auto-instructions positives qui dirigent l’athlète vers l’action et lui permettent d’affronter certaines situations de manière optimale. Fixation d’objectifs et gestion du temps Technique visant à diriger l’attention de l’athlète sur les éléments et contenus importants de l’exécution de la discipline sportive. Formation aux compétences sociales Stratégie visant à améliorer les relations interpersonnelles et la communication avec les coéquipiers, les membres de l’équipe technique, les membres de la famille, les supporters et toute autre personne liée à la pratique du sport.
Modélisation Technique d’apprentissage ou d’élimination d’un comportement à partir de l’observation d’un modèle qui exécute ce comportement.
Entraînement par l’imagination Une technique où l’athlète utilise tous ses sens pour s’imaginer et se sentir en train de réaliser une activité quelconque afin d’améliorer une compétence, de se donner de la force avant un entraînement ou une compétition, ou de reproduire les sensations d’une compétence correctement exécutée.
Techniques d’autorégulation musculaire Techniques de relaxation et de respiration pour ajuster la tension musculaire à des fins diverses, notamment pour gérer le stress, faciliter le repos, réduire l’activation de certaines zones du corps ou favoriser l’entraînement de l’imagination. Arrêt des pensées Technique de contrôle des dialogues internes lorsqu’ils sont de nature négative, erronée ou destructrice. Elle se compose de deux étapes, l’une implique l’utilisation d’une réponse de choc pour arrêter la pensée négative et l’autre est une réponse complémentaire qui permet à l’athlète de concentrer son attention sur une activité appropriée ou une pensée positive.
Techniques de contrôle de la douleur Techniques utilisées pour augmenter la tolérance à la douleur lorsqu’elle est requise dans le cadre de la discipline sportive et pour aider les athlètes blessés à surmonter cette étape et à accélérer la récupération.
Régulation du niveau de conscience et d’activation Techniques pour aider l’athlète à prendre conscience de son état émotionnel et à l’ajuster quantitativement et qualitativement au niveau requis pour l’exécution réussie des techniques sportives qu’il souhaite réaliser.
Techniques pour aider l’athlète à prendre conscience de son état émotionnel et à l’ajuster quantitativement et qualitativement au niveau requis pour l’exécution réussie des techniques sportives qu’il souhaite réaliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *