ICU-VITA

Migra Ergofalea
Ibuprofeno – Cafeína – Ergotamina tartrato
Composición:
Ibuprofeno ………………………………………. 400 mg
Cafeína ……………………………………………. 100 mg
Ergotamina tartrato ……………………………….. 1 mg
Excipients ……………………………… c.s.p. 1 comp.
Presentaciones:
Envases conteniendo 10 y 20 comprimidos.
Acción terapéutica:
Antijaquecoso.
Migra Ergofalea consta de una asociación de fármacos los cuales brindan alta efectividad para el tratamiento de las jaquecas y migrañas.
Ibuprofeno : representa un rápido y seguro analgésico, mejor tolerado que otras drogas antiinflamatorias no esteroideas.
Ergotamina : (alcaloïde dérivé de l’ergot), présente une puissante acción vasoconstrictora siendo indicada en el tratamiento de migrañas en todas sus formas.
Cafeína : aumenta la absorción de la ergotamina incrementando el efecto vasoconstrictor.
Indications:
Migra Ergofalea est indiqué dans le traitement des migraines et des céphalées dans leurs formes multiples.
Contra-indications:
Migra Ergofalea est contre-indiqué en cas d’hypersensibilité connue à certains de ses composants. En cas d’hypertension mal contrôlée, de septicémie ou de choc, de maladie vasculaire périphérique, de cardiopathie ischémique, d’insuffisance hépatique ou rénale grave, d’artérite temporale, de migraine hémiplégique ou basilaire.
Ne prenez pas Migra Ergofalea si vous avez également l’une des conditions suivantes :
– une maladie grave du foie ou des reins,
– vous avez des selles noires ou une diarrhée sanglante,
– vous avez eu un ulcère ou une hémorragie de l’estomac ou du duodénum ou vous avez eu une perforation du tube digestif,
– des troubles de la coagulation sanguine ou vous prenez des anticoagulants,
– vous vomissez du sang,
– vous êtes enceinte ou vous allaitez.
Précautions:
Migra Ergofalea ne doit être pris que lors de crises aiguës de migraine ou de céphalées de type vasculaire (céphalées vasomotrices) et non comme un traitement pour prévenir leur apparition.
Une utilisation excessive de Migra Ergofalea doit être évitée car elle peut aggraver et augmenter la fréquence d’apparition de vos maux de tête.
L’utilisation prolongée de Migra Ergofalea ou l’utilisation à des doses supérieures à celles recommandées doit être évitée car des doses supérieures à celles recommandées peuvent provoquer une constriction des artères pouvant entraîner des troubles cérébraux ou cardiaques (vasospasme) et, après un traitement prolongé, des modifications de la membrane tapissant les poumons (plèvre), de la membrane tapissant les boucles intestinales (péritoine) ou, plus rarement, des valves cardiaques.
Si vous êtes sportif, vous devez savoir que ce médicament contient de la caféine qui peut établir le résultat d’un contrôle antidopage comme positif.
En cas de picotements, d’engourdissement ou de brûlure de la peau ou de froideur des mains et des pieds, vous devez arrêter le traitement et consulter votre médecin.
Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 6 ans.
Administrer avec prudence chez les personnes âgées car elles sont sujettes aux maladies vasculaires.
Consultez votre médecin avant de commencer à prendre Migra Ergofalea :
– si vous souffrez d’œdème (rétention d’eau),
– si vous souffrez d’asthme ou de tout autre trouble respiratoire,
– si vous souffrez ou avez déjà souffert de troubles cardiaques ou d’hypertension artérielle,
– si vous présentez des symptômes de déshydratation, par exemple une diarrhée sévère ou des vomissements buvez beaucoup de liquides et contactez immédiatement votre médecin, comme Migra Ergofalea dans ce cas particulier pourrait conduire à une insuffisance rénale en raison de la déshydratation,
– si vous prenez en même temps des médicaments qui affectent la coagulation du sang comme les anticoagulants oraux, les médicaments antiplaquettaires comme l’acide acétylsalicylique. Vous devez également discuter avec votre médecin de l’utilisation d’autres médicaments qui pourraient augmenter le risque de tels saignements tels que les corticostéroïdes et les antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine,
– si vous prenez des diurétiques (médicaments pour uriner) car votre médecin doit surveiller votre fonction rénale,
– si vous souffrez d’une maladie rénale ou hépatique,
– si vous avez eu ou développez un ulcère, une hémorragie ou une perforation de l’estomac ou du duodénum, qui peut se manifester par des douleurs abdominales sévères ou persistantes et/ou des selles noires, ou même sans symptômes d’alerte préalables,
– si vous êtes atteint de la maladie de Crohn (maladie chronique dans laquelle le système immunitaire s’attaque à l’intestin, provoquant une inflammation qui se traduit généralement par des diarrhées sanglantes) ou de la rectocolite hémorragique,
– si vous êtes déjà atteint de lupus érythémateux disséminé (maladie chronique qui affecte le système immunitaire et peut toucher divers organes vitaux, le système nerveux, les vaisseaux sanguins, la peau et les articulations), la peau et les articulations) car une méningite aseptique (inflammation des méninges qui sont les membranes qui protègent le cerveau et la moelle épinière, non causée par des bactéries) peut survenir,
– si vous êtes atteint de porphyrie aiguë intermittente (maladie métabolique qui affecte votre sang et peut provoquer des symptômes tels qu’une urine rougeâtre, du sang dans les urines ou une maladie du foie).
Effets indésirables :
Etourdissements, nausées et vomissements non liés à la migraine et aux douleurs abdominales.
Douleur et picotements des doigts et des orteils, coloration bleuâtre de la peau et des muqueuses, diarrhée, douleur et faiblesse des bras et des jambes.
Etourdissements, battements cardiaques rapides ou lents, augmentation de la pression artérielle, éruption cutanée, gonflement du visage, urticaire, douleurs musculaires, accélération du pouls et essoufflement, maux de tête.
Infarctus du myocarde ou angine de poitrine, gangrène.
Troubles gastro-intestinaux : indigestion, saignements, ulcères de l’estomac ou du duodénum, aphtes, perforation gastrique ou intestinale, flatulences, constipation, inflammation de l’œsophage et ulcères ou inflammation de l’intestin.
Les troubles de la peau et du tissu sous-cutané : rougeur de la peau, démangeaisons ou gonflement de la peau, gonflement des lèvres, du visage ou de la langue, augmentation de l’écoulement nasal, réactions allergiques graves (choc anaphylactique), démangeaisons cutanées graves d’apparition soudaine ou formation de cloques sur la peau, douleurs articulaires et fièvre (lupus érythémateux), perte de cheveux, réactions cutanées dues à l’influence de la lumière, réactions cutanées graves telles que vascularite allergique, syndrome de Lyell, syndrome de Stevens-Johnson et nécrolyse épidermique toxique.
Troubles du système nerveux central : fatigue ou somnolence, maux de tête, insomnie, anxiété, agitation, troubles visuels, tintement ou bourdonnement d’oreilles, désorientation ou confusion, agitation, irritabilité ou dépression, vision anormale ou floue et difficultés auditives, méningite aseptique.
Troubles du sang et du système lymphatique : temps de saignement prolongé, diminution des globules blancs (pouvant se manifester par la survenue d’infections fréquentes avec fièvre, frissons ou maux de gorge), diminution des globules rouges (pouvant se manifester par un essoufflement et une pâleur de la peau).
Troubles rénaux et urinaires : troubles rénaux ou insuffisance rénale.
Troubles hépatobiliaires : Comme Migra Ergofalea contient de l’Ibuprofène, il peut être associé, dans de rares cas, à des lésions hépatiques, une hépatite (inflammation du foie) et une jaunisse (jaunissement de la peau).
Interactions :
L’administration d’antibiotiques macrolides (érythromycine, clarithromycine), de médicaments pour le traitement de l’infection par le VIH (par exemple ritonavir, indinavir, nelfinavir, amprénavir, zidovudine) ou de médicaments pour le traitement des infections fongiques (par exemple kétoconazole, itraconazole, voriconazole) avec Migra Ergofalea peut entraîner un défaut d’irrigation car ils augmentent les taux sanguins d’ergotamine. Les autres médicaments susceptibles de provoquer des interactions sont : les médicaments destinés au traitement des maladies cardiovasculaires et de la pression artérielle tels que le propranolol, les autres préparations contenant des alcaloïdes de l’ergot de seigle, la nicotine (par exemple en cas de tabagisme important) et les médicaments destinés au traitement de la migraine tels que le sumatriptan.
Parce que Migra Ergofalea contient de l’Ibuprofène, vous devez informer votre médecin si vous prenez également :
– D’autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)
– Du lithium (un médicament utilisé pour traiter la dépression). Votre médecin peut ajuster votre dose de ce médicament.
– Mifepristone
– Hydantoïnes comme la phénytoïne (utilisée pour traiter l’épilepsie)
– Méthotrexate. Votre médecin peut ajuster la dose de ce médicament pour vous.
– Les sulfamides tels que le sulfaméthoxazole et le cotrimoxazole (utilisés dans le traitement de certaines infections bactériennes).
– Corticostéroïdes comme la cortisone et la prednisolone, Pentoxifylline, Probénécide, antibiotiques du groupe des quinolones comme la Norfloxacine, Tacrolimus, Diurétiques, Fluconazole, Sulfonylurées comme le tolbutamide, Sulfinpyrazone.
– Médicaments qui abaissent l’hypertension artérielle (inhibiteurs de l’ECA comme le captopril, bêta-bloquants comme les médicaments aténolol et antagonistes des récepteurs de l’angiotensine-II comme le losartan).
– Médicaments anticoagulants (par exemple pour traiter les problèmes de coagulation/prévenir la coagulation, par exemple acide acétylsalicylique, warfarine, ticlopidine).
Posologie:
Mode d’administration : oral
Suivez exactement les instructions de prise du médicament données dans cette notice ou selon les indications de votre médecin.
Adultes : Si vous prenez Migra Ergofalea pour la première fois, une dose de 2 comprimés est recommandée. Si la douleur ne s’est pas atténuée dans la demi-heure qui suit, vous pouvez prendre un autre comprimé. Cette opération peut être répétée à intervalles d’une demi-heure sans dépasser la dose quotidienne maximale.
Crises ultérieures : en fonction des doses qui ont été nécessaires lors des crises précédentes, la dose initiale peut être portée à 3 comprimés. Si nécessaire, des doses supplémentaires d’un comprimé peuvent être administrées à intervalles d’une demi-heure jusqu’à ce que la dose maximale soit atteinte.
Enfants (à partir de 6 ans) : la dose initiale est de 1 comprimé de Migra Ergofalea. Si nécessaire, deux doses supplémentaires de 1 comprimé peuvent être administrées à intervalles d’une demi-heure au cours d’une crise.
Dose maximale quotidienne :
Adultes : 6 mg de tartrate d’ergotamine = 6 comprimés.
Enfants : 3 mg de tartrate d’ergotamine = 3 comprimés.
Dose maximale hebdomadaire :
Adultes : 10 mg de tartrate d’ergotamine = 10 comprimés.
Enfants : 5 mg de tartrate d’ergotamine = 5 comprimés.
Stockage :
Conserver à température ambiante (15-30)ºC.
Garder hors de portée des enfants.
En cas d’intoxication, appeler le C.I.A.T. (Centre d’information et de conseil). (Centro de Información y Asesora-miento Toxicológico), Hospital de Clínicas, Tél. : 1722.
Laboratorios ICU-VITA S.A.
Cno. Castro 489 – Montevideo – Uruguay
Tél. : 2309 1993
www.icuvita.com.uy

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *