Inherit card debts

Bien, l’assurance, c’est clair que insister.
Les assurances rechignent à payer, mais remettez-leur une lettre, avec accusé de réception, les informant que leur retard dans le paiement de l’assurance vie est à l’origine du non-paiement de la dette et qui les rendent responsables des intérêts de retard ou autres frais qui surviennent.

Pour tout le reste, car le malheur est qu’ils ont déjà accepté l’héritage. Que vont-ils faire maintenant ? Quant à savoir s’ils sont plus intéressés à payer, ou s’ils ne peuvent pas, demander un prêt, ou devenir insolvable … ou attendre un procès, avec les dépenses correspondantes … eh bien, c’est quelque chose que vous devez évaluer.
Si les dettes étaient au nom de son père, il est possible que certaines soient données pour perdues, que finalement ils ne les réclament pas et ne doivent pas les payer.
Mais seulement certains d’entre eux.
En ce qui concerne cette carte, qui est adossée à une assurance-vie… l’assurance est généralement contrainte de faire les banques. Et la banque le fait dans une compagnie d’assurance, qui est une des sociétés de la banque. Tout reste en interne.
Et maintenant la banque est la plus intéressée par la collecte. C’est donc la banque qui doit « bouger » et « donner de la canne » à la compagnie d’assurance. Pour cela, cette assurance a été faite par eux, et a été payée pour couvrir votre carte.
En revanche, les intérêts des cartes sont très élevés, et ceux du retard, beaucoup plus. Et ils continueront à courir jusqu’à ce qu’ils paient ou que la banque intente un procès, dans lequel elle réclamera non seulement le principal, mais aussi les intérêts de retard.

Quand cela sera-t-il ? Et pendant ce temps, les intérêts ne cessent d’augmenter, et tout cela, sans savoir si le juge, appliquant le contrat signé par son père, qui précisait les intérêts de retard, ne les fait pas payer jusqu’à la date du jugement.
Parce que les intérêts légaux sont beaucoup plus faibles, mais, généralement c’est pour des non-paiements qui ne sont pas adossés à un contrat aussi complet que ceux des cartes de crédit, qui précisent clairement le taux d’intérêt et le retard de paiement.
Ils n’ont aucune garantie que lorsqu’ils sont poursuivis, après le procès, la décision du juge, est d’appliquer l’un ou l’autre.
Tout cela avec des imaginations, des lucubrations, des insécurités ?
La mauvaise chose est d’avoir accepté l’héritage, mais il n’y a pas de remède.
Vous, avec toutes les données, les chiffres, les détails des dettes, les copies des contrats… et enfin, les données qui peuvent être analysées en profondeur, c’est ce que vous pouvez au moins faire une consultation dans un avocat. Ils viennent facturer environ 50 euros, et au moins au vu de toute la documentation, le4s pourra donner un avis plus précis.
Bien, rien, je vous souhaite bonne chance et n’oubliez pas de terminer la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *