Kathy Jetnil-Kijiner

Jetnil-Kijiner est née dans les îles Marshall et a grandi à Hawaï. Elle a fréquenté le Mills College en Californie et a obtenu une maîtrise en études des îles du Pacifique à l’université d’Hawaiʻi à Mānoa.

La poésie de Jetnil-Kijiner met en lumière les questions liées à l’environnement et au changement climatique. Il explore également l’injustice sociale, notamment le colonialisme, la migration et le racisme.

En 2014, Jetnil-Kijiner a été choisi pour prendre la parole lors du sommet des Nations unies sur le climat. Elle a interprété la pièce « Dear Matafele Peinem » lors de la cérémonie d’ouverture à New York. En 2015, elle a été invitée à prendre la parole lors de la COP21 à Paris.

Ses premiers recueils de poésie, intitulés Iep Jāltok : Poems from a Marshallese Daughter, ont été publiés en 2017 par l’University of Arizona Press. Il est considéré comme le premier livre de poésie publié écrit par une personne des îles Marshall.

Elle est cofondatrice de l’organisation environnementale à but non lucratif Jo-Jikum (Jodrikdrik en Jipan ene eo e Kutok Maroro) qui vise à soutenir les jeunes Marshallais pour qu’ils agissent sur le changement climatique et les problèmes environnementaux qui touchent les îles Marshall.

En 2015, elle a été sélectionnée par le magazine Vogue comme l’une des 13 guerriers du climat et, en 2017, elle a été nommée Héros de l’impact de l’année par la Earth Company. En 2012, elle a représenté les Îles Marshall au Parnassus Poetry Festival de Londres.

En 2018, Jetnil-Kijiner a collaboré avec Aka Niviâna, une poète militante du changement climatique originaire du Groenland, pour écrire un poème sur ses histoires de changement climatique. Le poème « Rise : From One Island to Another » explique la destruction de deux patries opposées et la réalité de la fonte des calottes glaciaires et de la montée du niveau des mers. Dans une interview accordée au magazine Grist, M. Jetnil-Kijiner a déclaré que « lorsqu’il s’est retrouvé face à face avec un corps physique menaçant de submerger la terre de ses ancêtres, il a ressenti de la révérence, et non de la colère ».

Jetnil-Kijiner enseigne actuellement au College of the Marshall Islands et est l’instructeur de la faculté des études du Pacifique. »

Jetnil-Kijiner est professeur au College of the Marshall Islands.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *