La Cantabrie ouvre la voie télématique pour obtenir l’autorisation des réserves de saumon et de truite

Le ministère de l’Environnement du gouvernement de Cantabrie permettra la voie télématique pour distribuer les permis restants des réserves de saumon et de truite et aussi pour les pêcheurs qui ont obtenu leurs réserves de pêcher dans les réserves de truite. de Cantabrie permettra la voie télématique le 1er juin prochain pour la distribution des permis de pêche excédentaires dans les réserves de truites et aussi pour les pêcheurs de saumon qui ont obtenu leurs réserves depuis octobre dernier, et n’avait pas encore effectué le paiement de celui-ci, peut enfin obtenir le permis et donc aller pêcher dans la légalité.

Jusqu’à présent, seuls ceux qui avaient fait cette démarche avant que l’état d’alerte ne soit décrété étaient autorisés à aller tenter leur chance dans les rivières cantabriques, ce qui laissait un bon nombre de pêcheurs résignés à rentrer pour garder leur matériel et renoncer à pratiquer la pêche au saumon, faute de télématique ou de visage pour le faire. Et ce malgré le fait que depuis le lundi 25 mai dernier, la Cantabrie est entrée dans la phase deux du déconfinement et la pratique de ce sport dans les rivières de la région est à nouveau autorisée.

« Jusqu’à présent, les procédures administratives étaient suspendues par l’État d’alarme et les bureaux fermés, car nous devons minimiser l’afflux de public dans les dépendances. À partir du 1er juin, ils sont à nouveau activés et une procédure sera activée via la télématique pour que les pêcheurs de saumon puissent disposer du permis pour leur conserve », argumente Antonio Lucio, directeur général de l’environnement naturel du gouvernement de Cantabrie, pour expliquer le pourquoi de la situation et la prise de cette mesure.

La vérité est que la décision arrive juste à temps car le groupe de pêcheurs était déjà mécontent d’une situation qu’il jugeait injuste. « Est-il normal qu’ils veuillent ouvrir la pêche, mais ne donnent pas les permis qui sont attribués aux pêcheurs ? Ils ne donnent pas les raisons pour lesquelles ils prennent ces mesures ou mettent des moyens télématiques », s’est plaint hier José María Díaz, de l’association Club Ribera del Nansa. « Certains pêcheurs le font payer avec le reçu correspondant et d’autres non. C’est ce dernier qui pose problème. Les rivières sont ouvertes une semaine plus tôt que prévu pour la phase deux, mais ne fournissent pas la lettre de paiement pour fournir les permis respectifs et le poisson dans la légalité, « ajouté Diaz.

Les pêcheurs étaient mécontents parce qu’on ne leur a pas fourni de réponse ou la manière de mener à bien la procédure

« Tant qu’ils accréditent le paiement par le web, nous leur envoyons le permis comme si nous le leur remettons en main propre. Ils peuvent le télécharger » Antonio Lucio, directeur de l’environnement naturel

Hier, le gouvernement a réagi et cherché une solution au problème. Antonio Lucio dit que « oui, vous pourriez faire le paiement à tout moment, ce qui se passe, c’est que n’étant pas les procédures administratives en fonctionnement ne pouvait pas leur donner la documentation. Maintenant, ils pourront le télécharger », dit-il. Les démarches doivent être effectuées par le biais du bureau virtuel du gouvernement de Cantabrie, à l’adresse https://ovhacienda.cantabria.es/oficinavirtual/tipo046.do. La procédure est simple, il suffit d’effectuer le paiement par le biais du bureau virtuel du Trésor et de joindre le reçu du paiement au courrier [email protected] pour que, une fois reçu par le Gouvernement, les utilisateurs téléchargent le permis de la réserve et puissent se rendre sur les rivières sans craindre d’encourir une infraction.

« Dans ce cas, comme la réserve, en l’absence de paiement, est déjà à vous, il n’y a pas de problème de concurrence avec qui que ce soit. Ainsi, nous voyons la formule selon laquelle, tout en accréditant le paiement, nous leur envoyons l’autorisation de la conservation comme si nous la donnions en main propre, mais de cette façon, vous n’avez pas à venir la chercher et vous n’avez pas à leur donner un rendez-vous pour seulement récupérer un papier », clarifie Lucio.

Procédure

Pour la pratique de la pêche continentale les pêcheurs licenciés se voient attribuer un numéro avec lequel ils participent à un tirage au sort qui a lieu au mois d’octobre. Le numéro gagnant est le premier à choisir la zone, c’est-à-dire le tronçon de rivière où l’on veut pêcher, ainsi que le jour pour réaliser l’activité. Certains de ces pêcheurs n’ont pas payé leur réserve au moment où elle leur a été attribuée car, selon la réglementation actuelle, ils peuvent payer à tout moment avant la date d’ouverture. Les règles indiquent que si le nombre de pièces est atteint, le saumon dans ce cas, préfixé par l’administration, cette rivière sera fermée et vous ne pourrez plus pêcher. C’est pourquoi de nombreux pêcheurs paient la réserve même plusieurs jours avant après avoir vérifié qu’ils pourront y aller sans encombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *