LA LOTERIE, LA TAXE DES PAUVRES (première partie)

La politique aujourd’hui, c’est comme la loterie. Il vit davantage de l’illusion que de la richesse réelle. Elle vous fait rêver d’un avenir splendide, mais elle ne vous garantit pas la réalisation de cet avenir
La stratégie du gouvernement avec la loterie est claire, mais elle passe inaperçue pour la plupart des gens. Le secret consiste simplement à rendre l’illusion crédible pendant un certain temps, aussi improbable soit-elle, et, comme les couches, à la remplacer par une autre lorsque l’odeur devient insupportable
Acheter la loterie est presque toujours un mauvais investissement, car la probabilité réelle de gagner est TRÈS TRÈS faible. Mais cela ne réduit en rien la consommation de Loterie, car ce que les gens achètent est une illusion. Ce petit bout de rêve de ce que l’on ferait avec l’argent que l’on n’arrivera presque certainement jamais à avoir…
Pour le gouvernement, la Loterie est une affaire rondelette : elle génère une énorme illusion et obtient des bénéfices astronomiques. Ni plus ni moins…
Ne nous leurrons pas, avec la Loterie qui gagne le gros lot c’est … le Gouvernement
Alors, les médias sont chargés de donner le message qui intéresse le Gouvernement :

Il faut acheter la Loterie, CAR SI VOUS N’ÊTES PAS UNE CENDRE

Ceci, je peux le corroborer moi-même. Il y a une semaine, alors que je faisais mes courses hebdomadaires dans un hypermarché, la caissière m’a proposé une nouvelle loterie arrivée sur le marché. J’ai répondu, sans réfléchir, « Non merci, je n’achète jamais de loterie ». Tant la caissière que les clients qui étaient à côté de moi, m’ont regardé d’un air amusé, comme pour dire :  » Ce type n’achète pas de loterie… De quelle planète vient-il ?… « 

Avec tout le respect dû à chacun, je réaffirme :

La loterie est l’impôt des pauvres
Ma grand-mère, Dieu ait son âme, disait :

« La meilleure loterie, c’est l’épargne »

Je ne le comprenais pas alors. J’ai trouvé ça bizarre.

« Des trucs de vieille », ai-je dit… Des années plus tard, j’ai compris qu’elle avait raison…

Maintenant, la question est…

Qui a raison, le gouvernement ou ma grand-mère ?

La réponse, très bientôt dans la deuxième partie de ce billet
À bientôt !

José Marcelino Pérez

José Marcelino Pérez

Qui a raison, le gouvernement ou ma grand-mère ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *