Le cheikh musulman qui bat une femme dans la vidéo effectue un « acte de guérison » pour lui rendre la parole

« La prière arabe pour que la femme parle peu, soit obéissante et ne pense jamais. Ce n’est pas une blague, c’est très triste », note un post Facebook partagé plus de 360 000 fois et avec 14 millions de vues depuis le 31 octobre 2019. Le texte accompagne une vidéo de 25 secondes montrant ce qui semble être un religieux musulman récitant des versets tout en frappant une femme à la tête et en mettant ses doigts dans sa bouche.

Aussi sur Facebook, un post similaire datant du 7 janvier 2020 a été partagé plus de 12 000 fois et un autre sur Twitter compte plus de 23 000 lectures et plus de 600 retweets.

Capture d’écran d’un post Facebook, réalisé le 22 janvier 2020

Prendre des captures d’écran de la vidéo avec l’outil InVid et faire une recherche inversée d’images fait apparaître plusieurs résultats, dont un article du portail grec pronews.org du 25 septembre 2019. Il y est indiqué qu’un imam « essaie de guérir la patiente en la frappant et en mettant ses doigts dans sa bouche ». Il reprend également la plainte de l’imam et influenceur australien d’origine iranienne Mohammad Tawhidi, qui a partagé la vidéo sur son compte Twitter et a écrit :  » Au lieu de consulter un médecin, ils se sont tournés vers Dieu et se sont rendus à la mosquée pour demander un traitement médical au clerc « . Il lui frappe la tête comme une télécommande cassée pour la « soigner ». S’il vous plaît, trouvez-le et fermez cet endroit. Arrêtez de maltraiter les malades. »

Qui joue dans la vidéo

Un journaliste de l’AFP Factual dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord a identifié la vidéo comme un « acte de guérison » par un cheikh, un leader politique ou religieux dans le monde arabo-musulman.

En recherchant des vidéos similaires sur YouTube, vous pouvez trouver les chaînes (1, 2) de l’homme qui joue dans la « guérison » dans la vidéo virale. Il s’appelle Mala Ali et c’est un cheikh kurde d’origine irakienne, selon sa page Facebook, où il compte plus de deux millions de followers et où il poste des vidéos de ses pratiques depuis 2012.

Capture d’écran de la page Facebook de Mala Ali, prise le 22 janvier 2020

Le chef religieux est responsable d’un lieu appelé « Muhammad Prophetic Medicine Charity Hospital », situé dans le sous-district irakien d’Aski Kalak où il organise souvent ses événements de guérison, bien que ces dernières années, il ait également posté des vidéos visitant des pays comme le Pakistan.

Qu’est-ce qu’il y a dans la séquence

En cherchant sur la page Facebook de Mala Ali, vous pouvez trouver la vidéo originale d’où a été tiré l’extrait viral. Il a été posté le 14 septembre 2018 et dure plus de 10:34 minutes.

Dans l’enregistrement, le religieux explique en arabe que l’homme montré a pris sa femme parce qu’elle aurait perdu la parole. Le religieux récite un passage du Coran, plus précisément le chapitre 17 verset 82 : « Et Nous avons révélé dans le Coran, qui est un remède et une miséricorde pour les croyants, mais il ne fait qu’accroître le sort des injustes (en rejetant la vérité). » En même temps, il frappe la femme sur la tête et met ses doigts dans sa bouche.

Dans un segment de la vidéo, l’homme religieux déclare : « Je n’ai aucun intérêt personnel, je fais cela uniquement pour aider cette femme à parler. »

Puis, il lui demande plusieurs fois de s’exclamer « Ya Allah « . La femme ne le fait pas et pleure. Puis, Mala Ali procède à des coups sur la poitrine, jusqu’à ce qu’elle prononce enfin la phrase et retrouve soi-disant la capacité de parler.

À la caméra, le cheikh kurde déclare : « Ce n’est pas Mala Ali qui a guéri, mais Dieu le guérisseur et le Coran. »

AFP Factual a trouvé au moins deux autres vidéos (1, 2) dans lesquelles le cheikh kurde effectue les mêmes gestes devant deux femmes différentes pour soi-disant leur faire retrouver la parole.

En conclusion, il est trompeur que l’extrait de vidéo montre une « prière arabe pour que la femme parle peu, soit obéissante et ne pense jamais. » Il s’agit en fait d’une vidéo de l’homme religieux kurde irakien Mala Ali, dans laquelle il est censé guérir une femme d’un trouble de la parole.

Elle est trompeuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *