Le mariage : le couple de jeunes mariés | La famille

C’est la deuxième étape du cycle de vie de la famille, dans cette étape il est important de réaliser une séparation adéquate des familles d’origine, pour commencer à former la nouvelle « identité » de la nouvelle famille qui est en train de se former. Il est important d’établir des règles et des limites qui seront mutuellement acceptées par le couple. Cette étape est importante car elle va marquer le cours des autres étapes que suivront les familles.

Dans ce cycle vital de la famille, appelé aussi « Jeunes couples sans enfants », la relation du couple est officialisée par le contrat de mariage, avec comme témoins un ministre ecclésiastique, un juge de paix ou les deux ; cependant, certains couples s’unissent avec le seul accord de leurs volontés, rendant cette union aussi formelle et durable que l’autre (cohabitation).

La réaction des familles d’origine respectives au mariage est de la plus haute importance, car elle laisse généralement une marque évidente sur l’évolution ultérieure du couple et sur la manière dont les jeunes mariés vont se comporter avec la belle-famille.

À ce stade, l’intérêt fondamental de la famille est de négocier des objectifs en tant qu’individus et en tant que couple, d’établir des règles, de parvenir à des accords qui leur permettent de résoudre les problèmes, de former des frontières claires entre eux et leurs systèmes domestiques qui leur permettent de s’en séparer.

Le terme « contrat de mariage » est utilisé pour désigner tous ces concepts individuels de nature consciente ou inconsciente qui peuvent être exprimés verbalement ou sous une autre forme. Ces concepts ont pour thème principal ce que chaque personne pense de ses obligations et de ses devoirs au sein du mariage, ainsi que des biens et des avantages qu’elle s’attend à recevoir du mariage. Le contrat englobe tous les aspects imaginables de la vie conjugale, qu’il s’agisse de sexe, d’objectifs, de relations avec les autres, de sorties, de pouvoir, d’argent, d’enfants, de parents, etc.

Or, ces besoins peuvent être salvateurs et réalistes, ou névrotiques et conflictuels selon que l’on suppose que l’autre doit désirer la même chose que soi, de la même façon que soi et pour les mêmes raisons que soi, et selon que ces attentes sont fonction de l’amélioration ou du détriment du système familial en formation.

Plus le contrat est explicite, plus la possibilité de négociation et d’accord est grande.

Une première crise de couple est fréquente, générée par la différence entre les attentes que les deux avaient pendant la fréquentation et la réalité de la coexistence conjugale quotidienne. Cette différence est due aux processus d’idéalisation présents lors de la séduction. Nous pouvons penser que le dialogue et le bien vont facilement remédier à cet écueil, mais dans certains couples, la crise est difficile à surmonter parce que les différences semblent très importantes ou parce que le couple a peu de ressources et de compétences pour parvenir aux accords nécessaires et se reconfirmer mutuellement.

Concertation des accords est l’une des tâches les plus complexes au cours de la phase de jeunes mariés, car chacun va sans effort puiser dans les modèles appris dans sa famille d’origine. Il a peut-être appris qu’il peut crier et hurler quand il est en colère, comme le faisait son père, et elle a appris le modèle de ses parents, qui quand ils avaient des différends se taisaient pour ne pas se blesser avec des reproches, de sorte que son comportement est interprété par elle comme une mauvaise éducation et un manque d’amour, et il peut interpréter son silence comme un désintérêt pour parvenir à des accords.

L’actualisation des modes de vie pour harmoniser la coexistence génère souvent des conflits. Cependant, la relation acquiert progressivement une plus grande harmonie en encourageant la flexibilité et en permettant aux deux parties d’ajuster leurs modèles transactionnels pour parvenir à un compromis dans la création du système conjugal.

Modifications de la structure de la famille

La famille qui crée une nouvelle famille par l’expansion qui implique qu’un de ses membres se détache pour former un nouveau système, doit modifier certains aspects de sa structure. Ce n’est pas la tâche exclusive du nouveau couple de constituer son « identité », mais il est nécessaire de s’impliquer de multiples façons pour aider le fils ou la fille qui « part » à réaliser pleinement ses aspirations. Pour ce faire, il faut créer le contexte nécessaire pour que les frontières soient clairement délimitées par rapport à ce qui était jusqu’à présent les limites de la famille elle-même. C’est la tâche des deux familles, car ne pas parvenir à une conjonction d’efforts dans la même direction peut laisser les meilleurs efforts inachevés.

Modifications des fonctions de la famille

S’engager, c’est repenser les termes dans lesquels s’effectuera la tâche de consolidation du couple, en prenant clairement conscience de ce que signifie renoncer aux situations antérieures liées au fait d’être « enfant ». La fonction du fils ou de la fille qui quitte la maison a besoin d’une plus grande indépendance, d’une plus grande autonomie, d’un moindre contrôle de la part des parents et d’une remise en question des règles qui régulent l’interaction affective qui se poursuivra comme inhérente à la continuité de la famille d’origine. Il est nécessaire de créer des fonctions de soutien et de proximité émotionnelle qui n’empêchent pas de progresser dans la nouvelle vie qui est entreprise. Cela ne peut se faire sous prétexte de devoir maintenir des « obligations » ou des types de liens qui constituent un obstacle à la croissance inévitable et normale du nouveau système. Les parents, à leur tour, devront mesurer très bien leurs exigences envers l’enfant, en cherchant des alternatives dans lesquelles les besoins profonds des deux générations (parents et enfant) sont garantis et satisfaits de manière constructive.

Comme fil conducteur de ce qu’il faut faire, nous devons chercher à obtenir une adaptation du couple qui ne déclenche pas de désajustements avec les familles d’origine, ainsi que faciliter l’ouverture d’alternatives à travers lesquelles des canaux de rencontre et de contact sont atteints.

CHANGEMENTS DANS LE DÉVELOPPEMENT

Le développement personnel commencé dans la famille ne peut être interrompu ou brisé par le fait de créer un nouveau lien affectif avec une personne extérieure au noyau originel. Quelle que soit la situation, il est nécessaire de maintenir les circuits par lesquels ils peuvent établir de nouveaux moyens d’atteindre les niveaux de communication requis par la condition humaine elle-même. Cela implique la nécessité d’établir de manière très concrète les modalités et les objectifs de la relation à maintenir. N’oublions pas que le développement de la personnalité n’a pas de fin, même si à chaque moment évolutif de la personne il doit acquérir des formes et des modalités différentes.

Avantages

La forge du couple conduit à la construction d’un système vivant, ouvert, évolutif et en croissance permanente. Si elle est menée à bien en respectant les conditions qui ont été signalées, elle permettra à cette tâche de déboucher sur une réalité capable de soutenir, de protéger et de stimuler la croissance de l’unité conjugale et de chacun des individus qui la constituent.

INCONVENTIONS

Le seul inconvénient qui peut apparaître dans ce cycle vital est de croire que le couple se forme par sa propre inertie sans avoir besoin d’apporter de nouvelles choses. De plus, à chaque étape ultérieure, le couple devra subir une nouvelle forge, car chacune d’elles, ainsi que l’évolution totale des personnes, exigera de nouvelles modifications dans les termes où nous avons décrit la tâche de « forger » une entité mature.

mariage1

matrimonio1mariage1

Pour aborder avec nos familles comment elles ont abordé cette étape, nous pouvons poser les questions suivantes :

Quelles attentes concernant le mariage aviez-vous en tête au moment où vous vous êtes tous deux mariés ?

Comment vous sentez-vous satisfait jusqu’à présent ?

Que pensez-vous que l’autre vous demande en tant que couple ?

Dans quelle mesure discutez-vous de vos besoins et de vos désaccords ?

Dans quelle mesure pouvez-vous soulever et repenser avec souplesse les termes du contrat de mariage ? Le respectez-vous ? Que se passe-t-il quand l’un ou les deux ne le respectent pas

Comment se répartissent-ils les tâches ménagères ?

Comment les espaces sont-ils partagés ?

BIBLIOGRAPHIE

– ORIENTACION FAMILIAR. INSTITUT DE LA COMMUNICATION HUMAINE. MANUELS DE MÉDECINE DE COMMUNICATION HUMAINE Auteur : Mtra. Marisol Achirica Uvalle

– DYNAMIQUE FAMILIALE. Auteur : Luz de Lourdes Eguiluz

– LES CYCLES DE VIE DE LA FAMILLE ET DU COUPLE : CRISE OU OPPORTUNITÉ ? Auteur : José Antonio Ríos

Vous pourriez aussi être intéressé par la lecture de…


.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *