Les 10 problèmes les plus graves du Mexique

707 mots 3 pages

Le Labyrinthe de la solitude
Octavio Paz
Dans le premier chapitre, l’auteur décrit le Mexicain comme un individu qui lutte pour être quelqu’un, il n’est pas un individu comme les autres et déjà, certains Mexicains se moquent de ce qu’ils veulent être mais n’admettent pas, par exemple les Américains.
Le Mexicain se contredit dans ce qu’il veut être mais n’acceptera jamais, et n’y arrivera jamais, l’auteur compare le Mexicain à l’Américain, montrant le Mexicain comme un individu avec une culture, cependant, étant extrêmement religieux, nous cessons d’être un pays moderne, pour devenir une culture d’ancêtres, où ils croient au péché et à la mort.
Dans mascaras mexicanas, il me semble que l’auteur veut montrer le Mexicain comme une personne à double visage, qui …voir plus…
Dans los hijos de la Malinche, l’auteur commence à parler de politique, de la négativité des régimes totalitaires, de leur assèchement des pays, de là il dévie et nous parle de la vulgarité des Mexicains, du mot « chingar », qui prend de multiples sens, étant le grand chungón le plus fort de tous. Les divinités mexicaines montrent que les gens ne s’assoient que pour être consolés par un portrait ou une statue fixe, dans la pureté de la vierge indienne, mais nous avons aussi le côté opposé, tout ce qui est négatif, également représenté dans une femme, la Malinche. Le Mexica est malmené par la Malinche, la Malinche est synonyme de trahison, mais à côté de cela, on retrouve que le Mexicain renie et abhorre ses origines.
Conquête et colonie, nous raconte l’origine de la société mexicaine, ses origines, les cultures qui y vivaient, ses splendeurs, et comment cela a été changé par une culture totalement différente qui a imposé ses idées et ses croyances qui se sont mélangées aux nôtres. Aussi, l’auteur manie, encore une fois, le concept de la solitude, de là le sentiment que les anciens dieux nous ont abandonnés devant les Espagnols, les défenseurs maximaux de leur religion.

De l’indépendance à la révolution, ce chapitre parle de plusieurs sujets comme le fait que l’indépendance a été donnée parce que les créoles de la classe supérieure voulaient plus de privilèges, à la

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *