Les Bond Girls De Armas prennent

Ana de Armas fait des pas de géant dans sa carrière. Depuis qu’elle s’est « échappée » de « El internado » (la série qui a été diffusée sur Antena 3 et qui l’a fait connaître au grand public), rien ne l’arrête. Sa meilleure et plus risquée décision a été de partir à Hollywood en 2015, où, après avoir joué quelques petits rôles, elle a signé pour ‘Blade Runner 2049’Blade Runner 2049’et a tourné cinq films qui ne sont pas encore sortis. Aujourd’hui, la candidate pour être Marilyn Monroe pour NetflixMarilyn Monroe pour Netflix sera la nouvelle Bond Girl dans  » Bond 25 « , le 25e film de la saga.

Et ce n’est pas une mince affaire. Ceux qui pensent encore que son rôle sera celui de la femme pot de fleurs que l’agent séduit et laisse oubliée entre les draps de satin d’un hôtel luxueux se trompent lourdement. Rappelez-leur simplement certaines des actrices qui sont passées dans les bras des agents 007 qui ont donné vie à Sean Conery, George Lazenby, Roger Moore, Thimothy Dalton, Pierce Brosnam et Daniel Craig.

Ursula et le mythe

Voici (tenez, il y a des courbes, des courbes célèbres) : Ursula Andress, Barbara Carrera, Halle Berry, Monica Bellucci, Jane Seymour, Britt Eklan, Carole Bouquet, Grace Jones, Teri Hatcher, Sophie Marceau, Eva Green, Kim Basinger, Diana Rigg, Jacqueline Bisset&mldr ;. Qui ne se souvient pas de l’image d’Andress émergeant de la mer dans son bikini iconique dans « Dr. No » (1962), qui a inauguré le mythe de la Bond Girl ? Un timbre et un deux-pièces, qui a d’ailleurs été reproduit en hommage à Halle Berry dans « Die Another Day » (2002).

Et c’est que si les acteurs qui ont incarné Bond au cours de ces 57 années sont au nombre de six (pour Daniel Craig, ce sera sa dernière intervention et on sait déjà qu’Idris Elba ne sera pas son successeur afromericano), les différentes actrices ont défilé dans chacun des films et ont disparu sans laisser de trace, à l’exception de Maud Adams, récidiviste : Elle apparaît dans « L’homme au pistolet d’or » (1974), « Octopussy » (1983) et « Panorama to Kill » (1985), aux côtés du sympathique Roger Moore.

La plus mûre

Une actrice a le mérite d’être la plus mûre de la liste, mais pas moins séduisante et sensuelle que ses compagnes de  » classement  » : l’Italienne Monica Bellucci, qui a donné la réplique à Craig en 2015 dans l’avant-dernier film de la saga,  » Spectre « , alors que l’inusable actrice venait d’entrer dans sa splendide cinquantaine.

Il y a plus de Bond Girls que de films, car Bond a des femmes et des ennemis sous les pierres, mais elles ont toutes un profil commun : indépendantes, courageuses, sophistiquées, sportives, voyageuses, intelligentes…. Et, selon leur rapport à 007, elles ont déjà fini par les classer : les femmes qui l’aident, les  » femmes fatales  » qui cherchent sa ruine, les  » expiatoires  » qui perdent leur vie pour le suivre dans sa mission avec une fidélité peu commune et celles qui ont une histoire plus que romantique avec l’irrésistible agent, qui établit avec elles la même relation qu’avec leur klínex.

Des relations et des dialogues, d’ailleurs, qui aujourd’hui pourraient ne pas passer le test du coton. Par exemple, celui qui garde 007, dans « Die Another Day » (2002), avec le personnage qui donne vie à Madonna, un entraîneur d’escrime qui lui donne des leçons. Elle : « Vous avez un bon maniement de l’arme ». Bond : « Je suis connu pour ne pas perdre la tête ». Des trucs de Bond. James, Bond.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *