Ligne 1 du métro de Santiago

Trajet initialement proposé pour la ligne 1.

Après la création de la société Metro de Santiago en 1968, les travaux de construction de la ligne 1 ont commencé le 29 mai 1969. Le 15 septembre 1975, 8,3 km comprenant les stations San Pablo – La Moneda ont été inaugurés. Puis en 1977 est prolongé à l’est, 3,2 km jusqu’à la station Salvador.

Selon le projet BCEOM-SOFRETU-CADE présenté en 1968, la ligne 1 devait initialement s’étendre vers l’est le long des avenues Providencia, Vitacura, Alonso de Córdova, Cerro Colorado (y compris une station entre les actuels parcs Araucano et Juan Pablo II) et Nuestra Señora del Rosario, pour se terminer au croisement des avenues Apoquindo et Las Condes. L’extension à l’ouest de San Pablo atteignait l’intersection de l’Avenida La Estrella avec San Francisco.

En 1980, les stations Manuel Montt, Pedro de Valdivia, Los Leones, Tobalaba, El Golf, Alcantara et Escuela Militar ont été ouvertes, préférant le tronçon le long de l’Avenida Nueva Providencia et de l’Avenida Apoquindo. Le 7 janvier 2010, 3 nouvelles stations ont été ouvertes : Manquehue, Hernando de Magallanes et Los Dominicos à l’est, Manquehue étant la plus importante pour décongestionner la station Escuela Militar.

Cette ligne est caractérisée par les stations suivantes avec des départs touristiques : La gare centrale, avec la sortie vers la gare routière de Santiago ; la gare de La Moneda, avec la sortie vers le palais du gouvernement chilien ; la gare de Santa Lucia, avec la sortie vers la colline de Santa Lucia ; la gare de Baquedano, avec la sortie vers la célèbre Plaza Italia ; la gare de Tobalaba, qui se trouve à quelques pas du bâtiment du Costanera Center ; et pour les amateurs d’artisanat, la gare de Los Dominicos, avec sa sortie vers la Plaza Los Domínicos et la célèbre foire artisanale de Pueblito Los Domínicos.

Attaque 1986Edit

Sans doute l’un des événements les plus mémorables de l’histoire du métro est l’attaque du 16 juin 1986 à 6h56 du matin mettant en vedette le Front patriotique Manuel Rodriguez dans la station Tobalaba du métro de Santiago.

Une bombe C4 a explosé et a causé la mort d’un passager et 6 blessés. En outre, le train a été détruit et a été mis hors service. Cependant, il a été reconstruit par les ouvriers de Metro S.A. entre le 27 février 1989 et le 14 décembre 1990, pour être remis en circulation cette année-là. Actuellement, ledit train porte une plaque commémorant l’attentat et sa reconstruction.

Attentats de 2014Modification

Article principal : attentat de 2014 à Santiago du Chili

Le 13 juillet 2014, vers 23h00 heure locale, un engin explosif a explosé dans un train situé à la gare de Los Dominicos après avoir terminé sa journée de travail. Aucun blessé n’a été signalé et la voiture a été légèrement endommagée. Aucun groupe ou individu n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque qui fait l’objet d’une enquête de nature terroriste.

Le 8 septembre 2014, après 14h00 heure locale, un engin explosif artisanal, fabriqué avec un extincteur, a explosé dans une poubelle près du restaurant Juan Maestro dans le Subcentro Las Condes à la station Escuela Militar, faisant quatorze blessés, dont six avec un traumatisme acoustique et quatre avec des blessures physiques, et un citoyen vénézuélien. La station était couverte de fumée après l’explosion. Les pompiers, les carabiniers et les ambulances sont rapidement arrivés et ont évacué la station. Aucun groupe ou individu n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque, qui fait l’objet d’une enquête en tant qu’attaque terroriste. L’attaque a été décrite comme l’une des plus graves de ces dernières années. La présidente Michelle Bachelet a annoncé des réformes de la loi antiterroriste et a rendu visite aux blessés.

Crise socialeModification

Article principal : Déclenchement social

Pendant le mois d’octobre 2019, cette ligne a été la cible de constantes manifestations de masse et d’évasions. Cela est dû en grande partie à l’augmentation des tarifs des transports publics dans le Grand Santiago.

Des étudiants de l’Institut national ont concerté une grande partie des évasions de tarifs, entre le 6 et le 11 octobre, principalement à la station Universidad de Chile.

Extérieur de la station de métro La Moneda à Santiago, le 20 octobre 2019.

Ces protestations se sont rapidement transformées en évasions massives dans d’autres stations de la ligne 1, ainsi que sur les autres lignes du réseau. Ces actes se poursuivraient le reste de la semaine dans différentes stations, qui devaient être fermées au public.

Cependant, le 18 octobre, les manifestations ont continué à perturber le service normal sur la ligne 1. Pour cela, des mesures telles que le contrôle d’accès aux utilisateurs seraient disponibles. La situation a dégénéré au point d’annoncer la fermeture totale de cette ligne, à 14h52 (UTC -3).

Les effets des manifestations et des attaques sur les stations ont été si graves que la ligne est restée fermée au public tout au long des 19 et 20 octobre. C’est également la première fois depuis l’inauguration du réseau que le service a été complètement interrompu.

Le 19 octobre, la station San Pablo a également été complètement détruite par un incendie à l’intérieur. L’incident a également touché un train qui se trouvait sur les quais de la gare. Sur la même ligne, d’autres stations ont subi des incendies criminels à leur entrée

Le 21 octobre, a été rouvert au public uniquement entre les stations Pajaritos et Los Dominicos sans arrêt dans certaines stations du réseau. Le service, quant à lui, a présenté une forte diminution de son temps de fermeture en raison de l’éventualité du couvre-feu.

Selon les informations du Metro de Santiago, on estime que toutes les stations de la ligne 1 pourraient être opérationnelles au cours du premier semestre 2020. Cependant, la station Baquedano est restée fermée au public depuis le début des protestations, cependant le 8 avril 2020 a été activé la combinaison entre les deux lignes, restant ses accès fermés jusqu’au 4 mai de la même année… Enfin, la ligne 1 est redevenue pleinement opérationnelle le 25 juillet 2020, avec la réouverture des stations San Pablo et Neptuno.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *