L’incroyable sculpture Wings of Mexico qui décore les rues de Dubaï

Si vous allez à Dubaï, vous trouverez un mélange culturel difficile à comprendre. Cette ville des Émirats arabes unis est dirigée par un cheikh, on entend plus d’anglais que la langue officielle dans les rues et la métropole est remplie de gratte-ciel et de centres commerciaux construits dans le plus pur style occidental. À cette multitude éclectique d’éléments s’ajoute la sculpture Wings of Mexico de l’artiste Jorge Marin qui décore l’une des places les plus emblématiques de la ville.

C’est une paire d’ailes à plumes qui sont là pour interagir avec le public, puisqu’il y a un trou en leur milieu où les gens peuvent s’asseoir pour se faire prendre en photo. À ce jour, il existe des répliques de Wings of Mexico à Berlin, Madrid, Los Angeles, Singapour et Nagoya. Selon l’artiste, cette sculpture est une représentation symbolique des rêves, de la victoire et du potentiel humain à tout accomplir.

Ailes du Mexique dubai

« Ailes du Mexique » du sculpteur Jorge Marin. Photo : Art Emaar

Comment une œuvre mexicaine a-t-elle pu atteindre l’espace public de Dubaï ? Les deux pays entretiennent depuis longtemps d’excellentes relations binationales. Preuve en est, en plus de cet échange artistique (qui a eu lieu fin novembre 2018), le bâtiment Burj Khalifa a été illuminé avec le drapeau mexicain en l’honneur du jour de l’indépendance en septembre dernier. En outre, une nouvelle ligne aérienne Emirates a été négociée, qui reliera Mexico à Dubaï à partir de décembre.

Dans le domaine littéraire, il faut noter que le Mexique est le pays invité d’honneur de la Foire internationale du livre de Sarja, au nord de Dubaï, qui se déroule du 30 octobre au 9 novembre prochain. De même, l’année prochaine, le Salon international du livre de Guadalajara aura pour protagoniste les Émirats arabes unis en 2020, cette année l’honneur correspondra à l’Inde.

dubai

Photo : ZQ Lee

Mexique au Salon international du livre de Sarja

A l’esplanade du Burj Khalifa, on peut admirer le contraste entre le bronze de la sculpture et la surface réfléchissante du plus haut bâtiment du monde. Pour sa part, en tant que l’un des principaux participants à la 37e édition de la foire, le Mexique a apporté au Moyen-Orient un grand nombre de livres, d’éditeurs et d’œuvres d’art, ainsi que des présentations de musique et de danse. Il convient de noter qu’un groupe de danseurs de ballet folklorique de Oaxaca s’est déplacé pour faire un spectacle de jarabe mixteco.

Que faire d’autre à Sarja ?

Cette ville (qui fait désormais partie de l’agglomération de Dubaï) est considérée comme la capitale culturelle des Émirats arabes unis. Il y en a pour tous les goûts, que ce soit pour visiter la mosquée Al-Noor, au style turc ottoman saisissant, pour visiter le musée des civilisations islamiques, qui compte plus de 5 000 objets, ou pour passer un après-midi tranquille dans le parc Al-Mamzar, un immense jardin qui s’étend le long du front de mer.

Mosquée Al-Noor

Mosquée Al-Noor, construite en 2005.

al-mazmar sarja

La mer de Sarja se caractérise par des vagues calmes.

Vous avez aimé ce billet ? Inscrivez-vous à notre newsletter ici pour avoir accès à tout le contenu de Travesías.

***

Nous vous recommandons également:
Bonne nouvelle : Il y aura une liaison quotidienne vers Dubaï depuis CDMX
Comment le Bat Signal a été vu sur les gratte-ciel du monde entier
De Pétra au Qatar, voici les nouveaux musées que vous devez connaître

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *