L’obésité maternelle favorise la mortalité infantile

Pour réduire la mortalité infantile, une femme doit tomber enceinte avec un indice de masse corporelle normal, et prendre 9 à 12 kg pendant toute la grossesse. Une prise de poids incontrôlée pendant cette période (plus de 20 kg) constitue un risque de décès pour le bébé.

L'obésité maternelle

Quand dit-on qu’une personne est obèse ?

Il existe différentes méthodes pour calculer le degré d’obésité d’une personne. En pratique, pour le diagnostic de l’obésité, on utilise l’indice de masse corporelle (IMC), que l’on trouve en divisant le poids de l’individu en kilos par sa taille en mètres au carré.

IMC = Poids en kilos / Taille au carré.

Une fois l’IMC obtenu, nous connaîtrons le degré d’obésité à l’aide du tableau suivant (obtenu par consensus de la Société espagnole pour l’étude de l’obésité en 2000):

L'obésité maternelle favorise la mortalité infantile dans les premières semaines de vie

Si une femme est obèse et tombe enceinte, son futur bébé court-il un plus grand risque de maladie que si elle n’était pas obèse ?

Il a été constaté que les femmes enceintes obèses ont un risque plus élevé de mortalité fœtale et, en outre, les taux de mortalité infantile sont plus élevés chez les bébés de femmes obèses.

Comment est-on arrivé à cette conclusion ?

Des chercheurs ont examiné les dossiers médicaux de 4.265 nourrissons décédés en bas âge et 7 293 nourrissons non décédés et publié dans Epidemiology, janvier 2009.

Quels résultats ont été obtenus ?

8,8% des nourrissons décédés avaient des mères obèses, tandis que parmi ceux qui ne sont pas décédés, seuls 5,9% avaient des mères obèses. Les enfants de femmes obèses étaient plus susceptibles de mourir au cours des 28 premiers jours de vie.

D’autres conclusions ont été tirées ?

Chez les femmes obèses qui ont pris beaucoup de poids pendant la grossesse, 0,45 kg par semaine ou plus, soit 20 kg ou plus pendant la grossesse, le risque de mortalité infantile était presque trois fois supérieur à celui des bébés nés de mères ayant pris un poids normal de 9 à 12 kg pendant la grossesse. Les femmes obèses qui ont pris peu de poids pendant la grossesse, 0,15 kg par semaine, soit environ 6 kg tout au long de la grossesse, avaient 1,75 fois plus de risque que leur bébé meure.

Qu’est-ce qui influence le plus la mortalité infantile : le fait que la femme soit obèse avant de tomber enceinte ou le poids pris pendant la grossesse ?

Il semble que ce qui influence le plus soit l’indice de masse corporelle avant de tomber enceinte.

Vous m’avez donné beaucoup de données et je ne sais pas si j’ai tout compris. Je fais un résumé pour voir si j’ai bien tout compris.

Pour réduire la mortalité infantile, il est préférable pour une femme de tomber enceinte en ayant un indice de masse corporelle normal et de prendre 9 à 12 kg tout au long de la grossesse.

D’accord, continuez.

Si une femme est obèse et tombe enceinte, son bébé à la naissance aura un risque plus élevé de mourir, et ce risque sera encore plus élevé si elle prend beaucoup de poids pendant la grossesse, plus de 20 kg ; ou si elle prend très peu de poids pendant la grossesse, moins de 6 kg. Le mieux serait de prendre 9 à 11 kg.

Parfaitement. Je ne l’aurais pas mieux résumé, mais comme je suis le médecin, je vais faire une petite remarque : si une femme est obèse et veut tomber enceinte, elle doit faire un régime et des exercices pour perdre du poids, mais avant de tomber enceinte. En outre, elle devrait prendre des suppléments d’acide folique pour réduire le risque de spina bifida.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *