Macroanurisme artériel RETINIEN

Il s’agit d’une pathologie rétinienne unilatérale généralement associée à une hypertension artérielle et à une maladie vasculaire généralisée. Elle se rencontre généralement chez les femmes dans la sixième décennie de leur vie, et peut être associée à une baisse de l’acuité visuelle.

Il s’agit de dilatations vasculaires dans la zone proximale d’une jonction artério-veineuse ou dans les premières branches artériolaires.

Dans la plupart des cas, elles sont diagnostiquées comme une découverte fortuite lors de l’exploration de la rétine avec la pupille en mydriase, puisque le patient ne remarque aucun symptôme, mais il existe des cas où elles sont associées à des hémorragies dues à la rupture de ces vaisseaux sanguins dilatés et si l’exsudation est chronique, elle peut coexister avec un œdème maculaire, limitant la vision du patient.

Selon la compromission de la vision, un traitement est prévu. Habituellement, les macroanévrismes se fibrosent spontanément avec le temps, mais cela ne se produit pas dans d’autres occasions, étant valable, depuis l’observation fréquente (lorsque l’acuité visuelle n’est pas affectée), au traitement avec le laser YAG lorsqu’ils produisent une hémorragie sous-hyaloïde, à la photocoagulation avec le laser Argon pour fibrosarlos, et dernièrement l’injection d’antiVEG donne de bons résultats dans la résorption de l’hémorragie et de l’œdème maculaire.

De plus, ils peuvent coexister avec d’autres troubles vasculaires rétiniens, comme une thrombose veineuse ou une embolie artérielle, chez des patients présentant les facteurs de risque cardiovasculaire déjà connus.

Voici le cas d’un patient chez qui, à des moments différents de l’évolution, on observe une thrombose de la veine branchiale et des macroanévrismes rétiniens avec œdème maculaire dans le même œil.

FMR ,patiente de sexe féminin dans la septième décennie de vie, avec des antécédents d’hypertension sous traitement et d’hypercholestérolémie.

Elle a consulté pour une baisse de l’acuité visuelle de l’œil gauche (40% avec sa correction), et on observe à l’examen ophtalmologique, en OCT maculaire, un œdème maculaire aigu associé à une thrombose veineuse de la branche temporale inférieure de l’œil. On observe sur l’image des hémorragies et des exsudats correspondant à la zone d’obstruction, ainsi qu’une augmentation de l’épaisseur maculaire causée par un œdème central.

Elle a immédiatement été traitée par des injections intravitréennes mensuelles d’Antiveg (Ranibizumab), avec le schéma classique de trois injections, une par mois, montrant une augmentation de l’acuité visuelle à 70% et la résolution des hémorragies, de l’exsudation et de l’œdème maculaire.Une atrophie maculaire partielle est observée dans la zone affectée, comme une séquelle, et les vaisseaux fantômes sont clairement visibles, où le flux sanguin ne circule plus.

  • .

Le processus est considéré comme guéri et le patient est programmé pour un rendez-vous après deux mois,en vue de l’amélioration de l’image.

À ce moment-là, et en raison du confinement par COVID 19, le patient annule deux fois le rendez-vous prévu, se présentant en consultation quatre mois plus tard avec un œdème maculaire accru, que nous traitons cette fois-ci avec de l’Afibercept intravitréen en une seule séance, avec une résolution complète du tableau et une acuité visuelle de 100%.

Dans son examen suivant, une nouvelle image est observée, compatible avec des macroanévrismes rétiniens dépendant de l’arcade temporale supérieure, une hémorragie rétinienne avec atteinte des couches internes, un nouvel œdème maculaire associé et l’acuité visuelle a de nouveau diminué à 70%.

À ce stade, nous revenons pour traiter avec un nouvel Aflibercept intravitréen, et dans un deuxième temps nous effectuons une photocoagulation avec le laser Argon sur les macroanévrismes visibles, étant le résultat satisfaisant, avec la résolution du saignement et de la déma et la récupération antérieure de l’acuité visuelle.

Avec cet exemple, il est clair qu’il est important de contrôler strictement les facteurs de risque métaboliques (pression artérielle, glycémie et cholestérol dans le sang) chez les patients qui suivent un traitement chronique.

Dr. Carretero Leon, Gloria.

Ophtalmologiste et chirurgien oculaire.

Marbella

Marbella

Ophtalmologiste et chirurgien oculaire.

Marbella

Marbella

Ophtalmologiste et chirurgien oculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *