Madison Square Garden (1879)

Hippodrome romain de P. T. Barnum, prédécesseur du Madison Square Garden

Après la mort de Cornelius Vanderbilt, propriétaire du lieu, son petit-fils William Kissam Vanderbilt, reprend le contrôle et annonce le changement de nom du pavillon en « Madison Square Garden » le 31 mai 1879. Vanderbilt présente des événements sportifs tels que des courses d’athlétisme, une convention de l’Ordre bénévole et protecteur des Élans, la National Horse Fair et davantage de boxe, y compris quelques combats avec John L. Sullivan, qui entame une série de quatre ans d’exhibitions à partir de juillet 1882, attirant une foule débordante. P. T. Barnum a également utilisé le Jardin pour exposer Jumbo, l’éléphant qu’il avait acheté au zoo de Londres.

Une autre utilisation notable du premier Jardin était un vélodrome, une piste ovale pour les courses de vélos. À l’époque, la course cycliste était l’un des sports les plus populaires aux États-Unis.

Malheureusement, le Jardin n’avait pas de toit, ce qui le rendait trop chaud en été et trop froid en hiver. Vanderbilt l’a vendue à un syndicat qui comprenait des gens comme J.P. Morgan, Andrew Carnegie, James Stillman, et W.W.. Astor, qui l’a fermé pour construire un nouveau stade, conçu par l’architecte Stanford White.

Sa démolition a commencé en juillet 1889, et le second Madison Square Garden, dont la construction a coûté plus d’un demi-million de dollars, a ouvert ses portes le 6 juin 1890. Ce second bâtiment a été démoli en 1926, et sa place a depuis été prise par le New York Life Insurance Building, conçu par Cass Gilbert et achevé en 1928.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *