Masonic Journal

En ces temps de crise comme aujourd’hui, où le fanatisme religieux est en hausse et où certains cherchent à polariser la société avec des discours populistes, la franc-maçonnerie œuvre, comme elle l’a toujours fait, à rassembler et non à séparer, à unir les volontés pour créer des espaces de coexistence et de progrès éclairés par les idéaux de Liberté, de Liberté et de Liberté du monde, La franc-maçonnerie travaille, comme elle l’a toujours fait, pour unir et non pour séparer, pour unir les volontés afin de créer des espaces de coexistence et de progrès éclairés par les idéaux de Liberté, d’Égalité et de Fraternité, par la Justice et la Vérité, face à toute forme de tyrannie. De nombreux francs-maçons sont morts ou ont subi des tortures et des emprisonnements sous des dictatures.

De nombreux francs-maçons subissent encore des persécutions, dans différentes parties du monde, pour avoir défendu la Liberté de l’individu et la Fraternité entre les hommes. Et c’est que les totalitarismes ont toujours vu dans la franc-maçonnerie un grand ennemi. Non pas parce que la franc-maçonnerie a du pouvoir ou de l’influence, ce qui, croyez-moi, n’est pas le cas ; seulement parce qu’ils défendent ce que personne ne peut nous voler : les valeurs universelles qui font progresser les sociétés.

Mais cet effort constant et quotidien est peut-être passé inaperçu. Vous n’avez peut-être jamais lu ou entendu : « La franc-maçonnerie a fait ceci ou cela ». C’est normal, le travail de la franc-maçonnerie est discret. Il ne peut en être autrement. S’il n’y avait pas de discrétion, nous engraisserions les égos, et les anciennes valeurs et traditions dont nous sommes les gardiens seraient mises à mal. En outre, la franc-maçonnerie, et c’est en cela qu’elle diffère de toute autre organisation, ne se préoccupe d’aucun des objectifs spécifiques que peuvent viser d’autres institutions politiques, économiques ou sociales ; elle se consacre, exclusivement, à l’amélioration morale de ses membres.

La maçonnerie, consciente que tout véritable changement de société commence par un changement de soi, travaille à développer une masse critique qui retrouve les valeurs et les idéaux qui ne devraient jamais être perdus. Par conséquent, la contribution maçonnique à la société est là où elle a toujours été : dans l’engagement de tout bon maçon à construire une société plus juste et plus fraternelle, où seuls la vertu et le mérite sont récompensés. Peut-être qu’en raison de cette façon particulière de faire les choses qu’a la franc-maçonnerie, le moment est venu pour les maçons de faire un pas en avant et de reconnaître notre condition maçonnique de la normalité d’un pays pluriel et libre. Mais, par-dessus tout, au-delà des étiquettes, s’efforcer d’être des exemples d’honnêteté, de travail et d’engagement, implacables contre l’injustice et un soutien constant aux faibles et à ceux qui souffrent. Nous ne réussissons pas toujours, parce que nous sommes humains et que nous faisons des erreurs tout le temps, mais croyez-moi, chaque maçon que je connais (et j’en connais pas mal) s’efforce chaque jour d’être « la meilleure version de lui-même ». Nous ne pouvons pas aspirer à plus. Mais nous ne devons pas non plus aspirer à moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *