Mayak (centrale nucléaire)

La centrale de Mayak a été construite entre 1945 et 1948, en toute hâte et dans le plus grand secret, dans le cadre du programme nucléaire de l’Union soviétique. La mission initiale de l’usine était de fabriquer, raffiner et travailler le plutonium pour l’utiliser dans des armes. Cinq réacteurs nucléaires ont été construits à cette fin. Plus tard, l’usine s’est spécialisée dans le retraitement des armes déclassées et des déchets des réacteurs nucléaires. Actuellement, l’usine produit du tritium et des radio-isotopes, mais pas de plutonium. Ces dernières années, ils ont proposé que la centrale reçoive des déchets provenant de réacteurs nucléaires étrangers, ce qui a suscité la controverse des écologistes.

Durant les premières années de fonctionnement, la centrale de Mayak a rejeté d’énormes quantités d’eau contaminée par la radioactivité dans plusieurs lacs proches de la centrale, ainsi que dans la rivière Techa, dont les eaux se jettent finalement dans la rivière Obi. Les conséquences en aval de cette contamination par les radiations n’ont pas encore été déterminées. Nombre de ceux qui ont travaillé à l’usine de Mayak dans les années 1950 et plus tard dans les années 1960 seraient morts des effets des radiations. Bien que la situation environnementale se soit améliorée depuis, la direction de la centrale Mayak a été critiquée à plusieurs reprises ces dernières années pour des pratiques écologiques peu judicieuses.

En outre, à partir de 1951, le lac Karachai de la centrale a été utilisé comme décharge de déchets nucléaires ; aujourd’hui, selon le Worldwatch Institute, le lac est l’endroit « le plus contaminé » de la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *