Mécanique respiratoire

La mécanique respiratoire est un processus par lequel l’air ambiant est forcé dans les poumons (inspiration) puis l’air alvéolaire est forcé hors des poumons (expiration). Ce processus permet de satisfaire à la fois la demande d’oxygène et l’élimination du dioxyde de carbone par les tissus de l’organisme, que ce soit au repos (respiration au repos) ou lors d’un exercice physique (respiration forcée). Cependant, comme les poumons n’ont pas de mouvement propre, la variation du volume pulmonaire se fait lorsqu’ils suivent passivement les mouvements que les muscles respiratoires impriment à la cage thoracique dans laquelle ils sont contenus. Dans la respiration au repos, l’inspiration est active et l’expiration est passive (figure 4 et tableau 1). En revanche, en respiration forcée, l’inspiration et l’expiration sont toutes deux actives (tableau 2 et figure 5).

Mécanique respiratoire
Figure 4. Pendant l’inspiration, la pression négative de la cavité pleurale augmente, ce qui dilate le tissu pulmonaire élastique et attire l’air dans la cavité pleurale. Pendant l’expiration, la pression négative dans la cavité pleurale diminue, ce qui permet au tissu pulmonaire élastique de se rétracter et de créer une pression positive à l’intérieur des poumons qui expulsent l’air.
Tableau 1. Respiration au repos.
Tableau 2. Respiration forcée.
Figure 5. Radiographie thoracique en inspiration et expiration forcée.
Radiographie thoracique en inspiration et expiration forcée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *