Micro-injection de spermatozoïdes (ICSI)


Micro-injection de spermatozoïdes (ICSI)

La micro-injection de spermatozoïdes (ICSI) est indiquée en cas d’infertilité masculine et permet la fécondation de l’ovule par un seul spermatozoïde.

Depuis son apparition, cette technique a résolu d’innombrables cas d’infertilité masculine grave. C’est une option thérapeutique qui offre les meilleurs résultats à ce profil de patients. Cependant, cette technique est également choisie par les couples qui ont recours à la fécondation in vitro et qui, bien que n’ayant pas de problème masculin grave, veulent s’assurer que la fécondation est effectuée correctement.

L’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes, (ICSI), suit le même protocole qu’une fécondation in vitro classique. La différence réside dans la manière dont la fécondation se produit une fois que les ovules et les spermatozoïdes ont été obtenus en laboratoire.

Étapes à suivre lors d’une ICSI

  1. Stimulation ovarienne. Elle est réalisée au moyen d’une médication personnalisée, en fonction des caractéristiques de chaque patient, et en suivant des contrôles stricts par échographie transvaginale. Le traitement se compose de deux parties différenciées par le type de médicaments. Une première dans laquelle des hormones exogènes du cycle menstruel (FSH et LH) sont administrées pour provoquer le développement folliculaire ; et une seconde dans laquelle la patiente reçoit une injection de l’hormone hCG environ 36 heures avant la ponction folliculaire pour induire l’ovulation. Il s’agit d’une procédure très simple, indolore et rapide pour extraire le liquide folliculaire où se trouvent les ovules matures. Nos gynécologues programment la ponction folliculaire au bloc opératoire lorsque les ovaires présentent des follicules ovariens de bonne taille. Cette procédure ne nécessite pas d’admission à l’hôpital et est réalisée sous sédation. L’obtention des ovules prend entre 15 et 30 minutes, selon le nombre de follicules, en contrôlant le prélèvement par échographie vaginale.
  2. Décumulation. Au laboratoire, nos embryologistes analysent le liquide folliculaire à la recherche d’ovules. Après une période de repos, elles sont décumulées, c’est-à-dire qu’elles sont débarrassées des cellules qui ont pu tourner autour. C’est une étape essentielle avant de réaliser l’ICSI.
  3. Collection et préparation du sperme. En même temps que les ovocytes sont préparés, l’échantillon de sperme est prélevé sur le couple ou le donneur pour leur formation, en sélectionnant les spermatozoïdes ayant le plus fort potentiel de fécondation. Notre laboratoire d’andrologie prépare l’échantillon de sperme, en éliminant les spermatozoïdes non viables, faibles ou lents. Les deux gamètes sélectionnés, ovules et spermatozoïdes, nos embryologistes procèdent à l’aspiration des spermatozoïdes avec l’aiguille de micro-injection pour les introduire à l’intérieur de l’ovule en attendant que la fécondation se produise.
  4. La culture en incubateur time lapse. Ensuite, les ovocytes sont maintenus en culture dans nos incubateurs time lapse à une température de 37ºC et à une concentration de gaz et une humidité similaires à celles du corps humain. Après 18 heures, nous savons combien d’entre eux montrent les premiers signes de fécondation. Nos embryologistes contrôlent le développement cellulaire des embryons pendant un maximum de 5 jours, et sélectionnent ceux qui présentent la meilleure qualité et le meilleur potentiel évolutif afin qu’après leur transfert dans l’utérus de la mère, la grossesse soit obtenue. À partir du 4e jour, les embryons sont au stade de blastocyste et leurs cellules se sont déjà compactées, et on peut même observer des mouvements. Le 5e jour est le jour du transfert, le moment le plus souhaité.
  5. Vitrification. Les embryons non transférés sont congelés dans l’azote liquide et conservés dans la banque d’embryons. En l’absence de grossesse, ils peuvent être utilisés pour les cycles suivants, ce qui simplifie et réduit les coûts.

Efficacité

Le succès de cette technique dépend largement de l’âge de la femme. Le taux de grossesse par cycle se situe entre 40 et 65%, mais chez les patientes de moins de 32 ans, il peut atteindre 70% en trois cycles. Chaque cas est examiné individuellement par les spécialistes de l’unité de reproduction HLA Vistahermosa, à la recherche du meilleur taux de réussite de grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *