Micrognathisme transverse supérieur et ses techniques de correction | s.l ; Fundacion Universitaria San Martin. Faculté de médecine dentaire ; 6 février 1988. 377 p. illus. | LILACS

SUMMARY

Le micrognathisme transversal supérieur est l’une des pathologies les plus fréquentes de la cavité buccale en raison des multiples facteurs étiologiques qui le produisent, qu’ils soient d’origine squelettique comme c’est le cas de l’hémotrophie faciale, de la dysplasie, du mongolisme, de la fente palatine, qui en sont la cause, fente palatine, qui vont produire la pathologie mentionnée précédemment par une retenue ou une diminution du modèle de croissance qui doit remplir la mâchoire supérieure et ensemble les structures maxillo-faciales, pour atteindre une harmonie correcte entre les tissus durs, mous et dentaires. Nous avons également constaté qu’il existe d’autres causes de micrognathisme mais celles-ci sont d’origine acquise, comme le rachitisme, la respiration buccale, la succion digitale, la déformation traumatique, des étiologies qui, si elles sont éliminées à temps, éviteront des complications majeures comme la diminution de la capacité respiratoire nasale, les déviations maxillaires et dentaires. À cette fin, le présent ouvrage a été divisé en chapitres clairement définis qui expliquent séquentiellement la pathologie. Le premier fait référence à l’anatomie et à l’embryologie, de la plus haute importance puisqu’il est nécessaire de connaître les structures et la formation de celles-ci afin de déterminer les éventuelles anomalies qui peuvent s’y produire. Le deuxième chapitre fait référence aux facteurs de causalité décrits ci-dessus, nous parlons également des moyens habituels de diagnostic. La céphalométrie, étant un moyen si important pour le diagnostic de la pathologie, a été classée dans un chapitre séparé et y est discutée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *