Ministère des Affaires étrangères

Son Excellence Révérendissime Monseigneur Dominique Mamberti
Son Excellence Révérendissime Mons. Ricardo Ezzati
Son Éminence Révérendissime le Cardinal Jorge Medina
Ministre Secrétaire général de la Présidence, M. Cristián Larroulet
Son Éminence Révérendissime Monseigneur Ivo Scapolo, Doyen du Corps diplomatique
Ministre de la Cour constitutionnelle, M. José Antonio Viera-Gallo
Président de la Commission des affaires étrangères, M. Carlos Abel Jarpa
Membres du corps diplomatique
Hautes autorités ecclésiastiques
Directeurs de ce ministère
Amis et amis
Nous sommes réunis aujourd’hui pour rendre un hommage bien mérité du gouvernement du Chili à Son Excellence Monseigneur Dominique Mamberti, Secrétaire pour les relations avec les États du Saint-Siège, à l’occasion de sa visite officielle dans notre pays.
Les extraordinaires mérites personnels et professionnels de Monseigneur Mamberti sont connus, ainsi que sa vaste expérience diplomatique. En tant que membre du service extérieur du Vatican, il a été affecté aux nonciatures apostoliques en Algérie, au Chili – entre 1990 et 1993 -, aux Nations unies à New York et au Liban. En 2002, il a été consacré archevêque titulaire de Sagona (Pise) et nommé nonce apostolique au Soudan et délégué apostolique en Somalie. Il a ensuite été nonce en Érythrée et, en septembre 2006, il a été nommé par le pape Benoît XVI secrétaire pour les relations avec les États, un poste équivalent à celui de ministre des Affaires étrangères du Saint-Siège.
Il y a quelques mois, le pape Benoît XVI, s’adressant aux étudiants de l’Académie pontificale ecclésiastique – les prêtres qui feront partie du service extérieur du Saint-Siège – a déclaré que les traits qui devraient caractériser ceux qui travaillent dans la soi-disant « diplomatie pontificale » sont la loyauté, la cohérence et une profonde humanité. Ce sont précisément quelques-unes des qualités de Monseigneur Mamberti qui, en tant que secrétaire pour les relations avec les États du Saint-Siège, dirige avec habileté et sagesse la prestigieuse diplomatie vaticane.

Il ne fait aucun doute qu’au cours des années pendant lesquelles Monseigneur Mamberti a accompli son délicat travail, l’atmosphère de coopération et de compréhension dans laquelle se développent les relations entre le Chili et le Saint-Siège s’est encore approfondie.
Ces dernières années, il y a eu des événements et des anniversaires communs qui nous remplissent de satisfaction. La commémoration au Vatican du 25e anniversaire de la signature du traité de paix et d’amitié entre le Chili et l’Argentine, en novembre 2009, a été une occasion extraordinaire de souligner et de remercier la médiation du vénéré pape Jean-Paul II, qui a évité une confrontation entre frères et jeté les bases de la paix et de la coopération entre les deux pays.
Nous nous souvenons également avec émotion de la visite officielle effectuée dans notre pays par Son Éminence Révérendissime le Cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d’État de Sa Sainteté, en avril 2010, quelques mois après le terrible tremblement de terre qui a touché une grande partie de notre territoire. À cette occasion, le cardinal Bertone nous a apporté un message d’espoir, accompagné d’une image de Notre-Dame du Mont Carmel, un cadeau du Saint-Siège pour le bicentenaire patriotique. En remerciant ce geste significatif, j’ai fait remarquer à Son Éminence que l’image accompagnerait le message de l’Évangile et de l’espoir dans les zones les plus dévastées par les événements tragiques du 27 février.

En mars de cette année, le président Sebastián Piñera a effectué une importante visite officielle au Vatican, où il a été reçu en audience par Sa Sainteté le pape Benoît XVI. Cette occasion que nous avons eue d’accompagner le Président en tant que membres de la délégation chilienne, nous nous en souviendrons toute notre vie. Une part importante du succès de cette visite est due à Monseigneur Mamberti qui, avec notre ambassade auprès du Saint-Siège, a veillé aux moindres détails de sa préparation.
Je ne peux manquer de mentionner, également, l’honneur qui m’a correspondu de présider la délégation nationale qui a participé à la béatification du Serviteur de Dieu, notre bien-aimé Pape Jean-Paul II, le 1er mai dernier. Assister à la messe de béatification sur la place Saint-Pierre et, ensuite, lui rendre hommage à la Maison Pie IV, lors d’une cérémonie présidée par Monseigneur Mamberti pour remercier, avec la délégation argentine, la Médiation pontificale et son héritage de paix, a été une immense joie.
Monseigneur Mamberti, pendant la période où il a exercé son travail diplomatique à la Nonciature apostolique au Chili, au début des années 90, a pu connaître notre pays et son peuple. Il a pu apprécier que nos principes, traditions et valeurs ont de profondes racines chrétiennes. Nous avons également une longue histoire de coopération entre l’Église et l’État, qui s’étend aux domaines les plus divers de la vie publique. La présence de l’Église a été et est particulièrement évidente dans l’éducation, dans le travail social, dans la promotion et la défense des droits de l’homme, dans sa promotion constante des valeurs essentielles, dans sa contribution à la paix sociale et à l’unité nationale, surtout dans les moments difficiles.
Ce rôle fondamental de l’Église dans la vie nationale s’exprime, bien sûr, dans la longue et fructueuse relation du Chili avec le Saint-Siège, qui dure depuis plus d’un siècle et demi. Cette relation exprime des principes et des valeurs partagés au niveau bilatéral et dans la sphère multilatérale. La défense de la vie et de la famille, la lutte contre la pauvreté, la promotion de la paix et de la sécurité, la défense des droits de l’homme, la résolution pacifique des conflits et la protection de l’environnement sont des principes et des objectifs que nous partageons et sur lesquels nous devons continuer à travailler ensemble pour construire un pays et un monde meilleurs.
Mesdames et messieurs, j’ai l’honneur, au nom de notre pays, de remettre à Votre Excellence l’Ordre du Mérite du Chili, au grade de Grand-Croix, la plus haute décoration décernée par le gouvernement chilien à des personnalités étrangères pour des services inestimables rendus au pays. Cette décoration représente le sentiment de reconnaissance et de gratitude que nous avons pour votre travail et votre amitié depuis tant d’années.
Je suis sûr qu’à l’avenir nous continuerons à travailler étroitement ensemble dans la défense des valeurs les plus profondes de l’humanité et dans la construction d’un monde meilleur pour chacun de ses habitants.
Merci beaucoup.

Merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *