Traitement chirurgical orthodontique de la microsmie hémifaciale par la technique d’allongement osseux intraoral de la rampe mandibulaire

Resumen

CALDERON CALDERON, Laura ; MIRANDA VILLASANA, Ernesto y RUBIO BUENO, Pilar. Traitement chirurgical orthodontique de la microsmie hémifaciale par la technique d’allongement osseux intra-oral de la branche mandibulaire. Rev. Odont. Mex . 2006, vol.10, n.4, pp.151-156. ISSN 1870-199X. https://doi.org/10.22201/fo.1870199xp.2006.10.4.15888.

Les déformations dento-faciales ont augmenté en fréquence dans la pratique des chirurgiens buccaux et maxillo-faciaux. Ce groupe de déformations est lié aux structures osseuses et dentaires dans l’un des trois plans spatiaux : vertical, sagittal et transversal ou une combinaison de tous ces plans. L’hypoplasie mandibulaire est l’un des problèmes les plus courants auxquels les dentistes sont confrontés. La complexité survient lorsque l’asymétrie devient plus évidente au fur et à mesure que le patient grandit, avec une latérognatie et une déviation du menton, un articulé croisé et un articulé ouvert postérieur ; ces problèmes sont contrebalancés par une déviation du plan occlusal, ce qui entraîne des anomalies fonctionnelles et esthétiques. L’élongation osseuse des mandibules hypoplasiques est une technique qui produit des changements notables dans l’os ainsi que dans les tissus mous et vasculaires en un court laps de temps, sans nécessiter de procédures chirurgicales complexes, ce qui permet un traitement à un stade précoce. Cet article présente 9 cas d’asymétrie faciale due à une microsomie hémifaciale traités par allongement ostéogénique de la branche mandibulaire. Les caractéristiques et les images cliniques, les vues crâniennes simples (postéro-antérieures et latérales), la vue pan-oramique et la tomographie informatisée avec balayage tridimensionnel ont été évaluées. Tous les cas ont été traités par élongation ostéogénique de la branche mandibulaire sous anesthésie générale, avec des résultats esthétiques et fonctionnels favorables, résultant en une occlusion stable et une symétrie faciale, avec un minimum de complications telles que des douleurs temporo-mandibulaires, une paresthésie temporaire du menton, un articulé ouvert postérieur et un articulé croisé antérieur. Une croissance maxillaire compensatoire a été notée, rendant nécessaire un traitement orthodontique pré et post-chirurgical. Tous les cas ont été couronnés de succès, avec un suivi de contrôle de 6 mois à 2 ans. Aucune récidive ou autre complication n’était présente.

Palabras llave:Microsomie hémifaciale HFM ; élongation osseuse BE.

iv xmlns:xlink= »http://www.w3.org/1999/xlink – resumen en Español – texto en Español – Español ( pdf )

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *