TU Toughness : Mental Toughness Training for College Success

La partie 1 consistera en un sondage en ligne, envoyé par courriel. Cet email sera envoyé par le bureau des affaires étudiantes de la TU (Université de Tulsa) à tous les étudiants de première année entrante et sera également envoyé par le personnel de l’étude aux étudiants qui indiquent leur intérêt pour l’étude par le biais des autres efforts de recrutement (c’est-à-dire les dépliants sur le campus). Cette enquête permettra également aux étudiants d’indiquer s’ils souhaitent ou non participer à de futures recherches sur la force mentale et les stratégies de réussite à l’université. Le deuxième objectif sera atteint par la partie 2 de l’étude. La partie 2 est la partie longitudinale qui évalue le bien-être des étudiants (c’est-à-dire le bonheur, la détresse, l’anxiété, la satisfaction, etc.) et la réussite scolaire (c’est-à-dire la rétention à TU, la GPA, etc.) avant et après la fin de l’entraînement à la force mentale ou « l’université comme d’habitude ». Ces participants seront sélectionnés à partir du groupe de participants ayant terminé la partie 1 et/ou par le biais de cours continus dans chaque collège de l’université (voir la section sur le recrutement). La partie 2 recrutera un maximum de 300 participants par an pendant les 3 premières années, chacun d’entre eux étant ensuite invité à rester dans l’étude pendant 5 ans. Ces participants seront contactés par téléphone, SMS ou e-mail pour déterminer s’ils sont intéressés et s’ils répondent aux critères. Ceux qui répondent aux critères seront programmés pour une session en personne à TU (partie 2) pour remplir le consentement éclairé écrit, fournir l’échantillon de salive, obtenir des instructions concernant la réalisation des sessions d’enquête et le protocole de formation. Les personnes qui s’inscrivent à cette étude seront ensuite invitées à répondre aux sessions d’enquête à plusieurs reprises au cours des 5 prochaines années : (1) Au cours du premier semestre, les participants à la partie 2 seront invités à répondre à trois sessions d’enquête, une avant et une après la phase de formation, et une pendant la semaine des examens. (2) Au cours du semestre de printemps de la première année, chaque participant devra répondre à trois enquêtes (au cours des deux premières semaines, au milieu du semestre et pendant la semaine des examens finaux), puis à une enquête au milieu de l’été. (3) Pour les années 2 à 5, les sessions d’enquête auront lieu une fois par semestre (automne, printemps, été), permettant d’examiner comment la formation peut avoir un impact sur les trajectoires à plus long terme de la réussite scolaire et du bien-être psychologique. Chaque enquête en ligne évaluera le bien-être psychologique, les données démographiques et les antécédents médicaux, ainsi que les activités universitaires. Pour les personnes ayant donné leur accord pour que nous accédions à des informations limitées provenant des dossiers académiques (comme spécifié dans le consentement et dans la section du protocole de recherche de ce document), les informations seront combinées avec les données de l’enquête collectées. Pour la troisième partie, les données seront recueillies auprès d’un sous-ensemble de participants au cours de deux séances de neuro-imagerie au LIBR (Laureate Institute for Brain Research). La première session de neuro-imagerie sera réalisée dans le mois qui suit le début de la phase d’entraînement (force mentale ou « collège comme d’habitude ») et la seconde sera réalisée dans le mois qui suit la fin de la phase d’entraînement. Chaque session de neuroimagerie durera environ 3 à 4 heures et comprendra des mesures d’auto-évaluation de l’état affectif actuel, une mesure comportementale du comportement exploratoire et une session d’IRM fonctionnelle au cours de laquelle les participants effectueront des tâches liées au traitement des visages émotionnels, des images émotionnelles et de la récompense. Le quatrième objectif sera également atteint via la partie 2 de l’étude, qui implique la collecte d’un échantillon de salive ADN une fois au cours du premier semestre de leur première année. Les échantillons seront prélevés en personne lors de leur première session de référence, après obtention d’un consentement éclairé écrit. Ces données seront utilisées pour évaluer tout marqueur génétique de résilience existant dans les populations collégiales et pour déterminer s’il existe des marqueurs génétiques qui interagissent avec l’impact de l’entraînement à la résistance mentale (c’est-à-dire si les individus présentant des marqueurs génétiques spécifiques s’en sortent mieux ou moins bien avec l’entraînement).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *