Tumeurs mésenchymateuses-sarcomes : un nouveau groupe de travail au sein de l’Association espagnole des chirurgiens | Spanish Surgery

Les tumeurs mésenchymateuses ou sarcomes sont des tumeurs rares ; elles représentent 22 % de tous les diagnostics de cancer et leur taux de survie est moins bon que celui des cancers les plus fréquents1. Au cours de la dernière décennie, différentes organisations, telles que Rare Cancers Europe, ont souligné la nécessité d’activer des politiques de santé visant à améliorer l’accès des patients à des informations adéquates, à un traitement efficace et précoce et à des soins tant cliniques qu’expérimentaux pour les sarcomes2. En Europe, plus de 27 000 nouveaux cas de sarcomes des tissus mous sont diagnostiqués chaque année, avec une incidence en Espagne de 3,1 cas pour 100 000 habitants (2015)3.La récente action européenne commune contre les cancers rares doit être considérée comme une action positive, car elle vise à mieux intégrer les cancers rares dans le cadre des plans nationaux de lutte contre le cancer4.

Les sarcomes des tissus mous sont un type de cancer complexe et rare, englobant un groupe de plus de 70 sous-types tumoraux différents5. Leur complexité, leur hétérogénéité, leur rareté et leur ubiquité rendent nécessaire une information claire sur les différentes stratégies diagnostiques et thérapeutiques en fonction de chacun des sous-types histologiques. Il est désormais clairement établi qu’il existe une relation directe entre la qualité et la précision du diagnostic et du traitement chirurgical et les résultats obtenus, tant en termes de survie sans maladie que de survie globale, ce qui confère au geste chirurgical une importance capitale pour ces patients6.

Les résections  » en bloc « , en particulier dans les zones anatomiques non compartimentées comme le rétropéritoine, impliquent de nouvelles stratégies basées sur des traitements néoadjuvants préchirurgicaux, des interventions chirurgicales très agressives et un suivi strict face aux récidives fréquentes7-10.

De même, dans les tumeurs mésenchymateuses/sarcomes, la participation à une équipe oncologique multidisciplinaire (EOM) composée de radiologues, pathologistes, biologistes, chirurgiens, oncoradiothérapeutes, oncologues pédiatriques, oncologues médicaux, etc.11 est essentielle.Aujourd’hui, ces EMDS sont absolument essentiels pour le développement de stratégies appropriées et individualisées pour chaque patient. Les paradigmes de cette situation sont les sarcomes des tissus mous10, les sarcomes stromaux gastro-intestinaux12 et les sarcomes dits  » rares « 13.

Les centres nationaux de référence pour les sarcomes, créés à partir des instances dirigeantes des Plans nationaux contre le cancer, sont orientés dans ce sens. Cependant, le manque de financement clair est une préoccupation permanente, car cela entrave le développement d’équipes multidisciplinaires et de services permanents dans ces centres14.

Parallèlement à cela, dans la planification chirurgicale de ces patients, l’existence d’une importante transversalité chirurgicale entre les différents chirurgiens spécialisés (chirurgien oncologique, orthopédique, vasculaire, plastique, pédiatrique, etc.) est fondamentale. A leur tour, tous ces éléments doivent faire partie de l’EMDS. Ce n’est qu’ainsi que l’on peut comprendre comment ce processus pathologique oncologique rare nécessite une attention et un intérêt particuliers de la part des chirurgiens qui lui sont spécialement dédiés.

À la demande du conseil d’administration actuel de l’Association espagnole des chirurgiens (AEC), nous avons été chargés de lancer un groupe de travail que nous avons appelé  » tumeurs mésenchymateuses-sarcomes « , afin de rassembler sous ce nom toutes les préoccupations des chirurgiens de l’AEC intéressés par cette maladie oncologique rare et complexe.

Lors de la dernière réunion nationale de chirurgie à Malaga, nous avons eu l’occasion de rencontrer un groupe de chirurgiens particulièrement intéressés par le sujet, et se constituant en groupe de travail actif de l’AEC. Tous les participants ont accepté de former un groupe d’intérêt spécial pour cette maladie au sein de l’AEC. Son objectif sera de faire connaître à tous les chirurgiens de l’AEC les aspects fondamentaux et les plus pertinents de l’actualité sur le diagnostic et le traitement des sarcomes.

En s’appuyant sur la nécessité de traiter ces patients de manière multidisciplinaire, et avec une transversalité chirurgicale particulière, dans des centres expérimentés et qui disposent d’un EMDS, il sera possible de créer des objectifs d’amélioration et d’excellence par rapport aux résultats obtenus, notamment ceux liés à la survie de ces patients.

La création de directives diagnostiques-thérapeutiques, de registres multicentriques et de collaborations nationales et internationales sont, de notre point de vue, fondamentales pour le bon développement de ce groupe de travail. C’est pourquoi l’un des principaux objectifs futurs du groupe sera de prendre contact et de collaborer avec d’autres groupes associatifs de sarcomes ayant des intérêts communs et des synergies. Citons par exemple le groupe de recherche espagnol sur les sarcomes au niveau national, qui a plus de 10 ans d’existence (http://www.grupogeis.org). Au niveau international, la Société européenne d’oncologie chirurgicale et son École européenne de chirurgie des sarcomes des tissus Sotf (https://www.essoweb.org/european-school-of-sts/) et la Connecting Tissue Oncologyc Society au niveau international avec 20 ans d’expérience (https://www.ctos.org/) se distinguent.

Nous prenons comme personnelle l’offre faite par le conseil d’administration de l’AEC concernant le développement de monographies pouvant guider le chirurgien sur la stratégie diagnostique-thérapeutique actuelle dans les différents groupes de sarcomes. De même, nous notons la possibilité d’inclure dans les prochaines réunions de l’AEC des sessions/tables de communications orales/vidéos et une table ronde/symposium sur les « Controverses dans les sarcomes ».

Pour tout cela, un groupe de travail a été formé, avec l’intention d’accueillir les différentes équipes chirurgicales et d’essayer d’obtenir une représentation correcte des différentes communautés autonomes, et par conséquent une amélioration dans ce domaine spécifique de la chirurgie comme les tumeurs mésenchymateuses / sarcomes. Pour atteindre cet objectif, nous invitons tous les chirurgiens espagnols intéressés par le domaine oncologique des sarcomes à participer activement à ce nouveau groupe de travail, notamment à nos réunions et rencontres périodiques, à la publication de monographies et de registres nationaux. Votre inscription au groupe peut se faire par le biais du site Web du groupe ACS/Section-T. Les sarcomes mésenchymateux. Grâce à votre participation et à votre collaboration, nous pouvons atteindre les objectifs que la société en général et l’AEC actuelle exigent.

Enfin, remercions l’AEC et son conseil d’administration actuel pour l’acceptation de la mise en place de ce groupe de travail des tumeurs mésenchymateuses-sarcomes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *