Utilisation

Cours AVANCÉ DE TECHNOLOGIE RADIOLOGIQUE MÉDICALE

INTRODUCTION À LA RADIOLOGIE

Étude des grilles radiographiques

La grille stationnaire

La grille stationnaire a été inventée en 1913 par Gustav Bucky.

La grille stationnaire a été inventée en 1913 par Gustav Bucky, puis Hollis Potter y a ajouté le moteur pour assurer le mouvement pendant l’exposition radiographique, pour effacer ses lignes de l’image.

Depuis lors, il est appelé diaphragme Potter Bucky ou grille Potter Bucky, extrêmement utile pour contrôler le rayonnement secondaire.

Les grilles sont disposées entre le patient et le film et son but est d’absorber le rayonnement secondaire, placé dans le porte-cadre du système de grille Potter Bucky.

CONSTRUCTION

Les bandes de plomb sont construites à partir de bandes de plomb alternant avec un matériau rayonnant transparent tel que la fibre, le plastique, le bois, mais les bandes de plomb sont orientées par rapport au faisceau de rayonnement, de sorte que le faisceau rayonnant primaire passe entre les bandes de plomb, et la plupart du rayonnement secondaire frappant les bandes de plomb est absorbé.

Comme le réseau va absorber une petite partie du faisceau primaire et la plus grande partie du rayonnement secondaire, donc la densité du film sera diminuée et il faudra COMPENSER cette absorption en augmentant (davantage) l’intensité du rayonnement, selon le type de réseau, focalisés ou non (ou avec une distance focale-film prédéterminée)

Selon qu’ils sont mobiles ou stationnaires (bucky)

Grille linéaire

C’est celle qui présente les bandes de plomb parallèles entre elles et qui va arrêter les photons traversant l’axe, mais les photons inclinés par rapport à l’axe ne seront pas interceptés.

GRILLES CROISÉES

Essentiellement, il s’agit de doubles réseaux linéaires superposés, mais dont les bandes de plomb sont disposées à angle droit l’une par rapport à l’autre et qui combinent la capacité de deux réseaux linéaires à absorber le rayonnement puisque les photons diffusés qui pourraient traverser un réseau seront absorbés par l’autre.

Mais les plus utilisés en radiographie sont les caillebotis linéaires focalisés.

Problèmes :ALIGNEMENT du faisceau central de rayons X acceptable dans les caillebotis linéaires et problématique dans les caillebotis croisés, car pour les caillebotis linéaires, le faisceau sera aligné avec le centre de l’axe longitudinal et une angulation sera possible. Pour les réseaux croisés, l’alignement du faisceau central se fera avec le centre du réseau et AUCUNE ANGULATION LATÉRALE OU LONGITUDINALE N’EST AUTORISÉE.

Grilles focalisées

Les bandes de plomb sont inclinées de telle sorte que si une ligne était tracée à partir de chaque bande, elles convergeraient toutes vers un point situé sur la ligne médiane et au-dessus et la distance au-dessus de la ligne médiane de la grille est connue comme la DISTANCE FOCALE de la grille.

Les distances focales des grilles sont placées de manière visible pour que les opérateurs puissent les appliquer. L’uniformité du rayonnement transmis est assurée si la distance focale est respectée.

Mais si l’exposition est faite au-dessus ou au-dessous de la distance focale, des artefacts se produiront

GRIDES FOCUSÉS PARALLEL ON-OFF

Manque d’efficacité en tant qu’absorbeurs et ne sont utilisés que pour les radiographies de petite surface ou pour les radiographies avec de très longues distances focales de film

GRIDES STATIONNAIRES.

Ils sont fixes et immobiles et sont principalement utilisés pour la fluoroscopie, ou les radiographies avec un équipement radiologique portable, ou les radiographies du thorax.

Les BUCKYS RÉCIPROQUES OU MOBILES

Selon leur mouvement, ils sont classés comme suit :

1.ONE WAY

2.RECIPROCANT

3.CATAPULT

Le mouvement de la grille a pour effet d’éliminer les lignes de l’image, car grâce au mouvement, les lignes sont floues.

Les grilles dites à mouvement alternatif sont montées en permanence sur les tables radiographiques ou sur les supports de buckis.

Ratio de la grille (RATIO DE LA GRILLE) ET LIGNES DE GRILLE LIGNES DE GRILLE

Le ratio de la grille est le rapport entre la hauteur de la bande de plomb et la largeur de l’espace intermédiaire de matériau non radio-opaque entre elles.

Il sert à indiquer l’EFFICACITÉ de la grille en tant qu’absorbeur-éliminateur de rayonnement secondaire.

Les rapports les plus courants sont 5:1,6:1, 8:1 10:1 12:1 et 16:1

Plus le RATIO est élevé, plus l’efficacité de l’absorption est élevée

Ej:

Grille croisée 8:1 indique que le bucki présente deux grilles linéaires à angle droit ,8 mm de hauteur avec un espacement de 1 mm.

EFFET DU RATIO SUR L’ABSORPTION

Mais plus le RATIO est élevé, plus l’exposition sera nécessaire pour obtenir une excellente densité d’image.

Les caillebotis sont également connus par le nombre de lignes par pouce carré, donc par exemple il y a des types avec 65 à 110 lignes par pouce qui vont définir ce qu’on appelle la LINE DENSITY (densité de la bande)

Vous devez maintenir l’exposition aux radiations du patient à un niveau bas.

Mais avec les meilleurs détails et contrastes sur la radiographie. Et il est recommandé de choisir des grilles avec un rapport 8:1 et une densité de 85 lignes par pouce.

La quantité de rayonnement secondaire dépend de l’épaisseur de la pièce et de la densité relative du volume corporel examiné.

Ainsi, une exposition à la grille NON-THORAX sera constituée d’environ 50 % de rayonnement secondaire, tandis qu’une exposition à la grille NON-CORPS sera constituée de 90 % de rayonnement secondaire.

CONSEQUENTEMENT : il est évident que pour les sections denses du corps, les grilles les plus efficaces produiront les meilleures radiographies, comme les grilles croisées ou les grilles 16:1.

POUR LA TECHNIQUE DU HAUT KILOVOLTAGE

Des grilles focalisées de rapport élevé 16:1 sont recommandées

Des KVLIMITES PLUS ÉLEVÉS

RATIO RX OSEA BARITATED STUDIES

8:1 90 100

12 :1 100 120

16:1 150 150

ÉTUDE DU THORAX

RATA DE GRILLE GAMME DE KV

6:1 100-120

8:1 140

10:1 150

Les grilles croisées ne sont pas recommandées pour les radiographies avec angulation du faisceau.

Tous les techniciens doivent travailler dans les limites des caractéristiques physiques dont ils disposent.

Règles générales d’utilisation des grils

PRIMER 8:1 POUR LES KVM INFÉRIEURS À 90 KV

10:1 OU PLUS POUR LES KV SUPÉRIEURS

CONVERSION DES TECHNIQUES : SANS GRILLE À GRILLE, SOIT LE MAS SOIT LE KV DOIT ÊTRE AUGMENTÉ

Les facteurs d’exposition sont augmentés en augmentant le KVP pour toutes les grilles.

A 110 KV USANDOREJILLAS 12:1 SE NECESEITAN APROX UN AUMENTO DEL 50%A.

SIEMPRE USAR REJILLAS EN PARTES GRUESAS SOLIDASHINCHADAS EDEMATOSAS MAYOR DE 12 CMS.

RESTRICCIONES DEL USO DE REJILLAS

Se relentan con el CENTRADO DEL TUBO DE RAYOS X, DIRECCIONY GRADO DE INCLINACION DEL HAZ DE RAYOS, LA DISTANCIA FOCO PELICULA Y SELECCIONDEL KV

Le RATIO GOBIERNA LA CANTIDAD DE RESTRICCION AL TECNICOPORQUE

Un RATIO BAJA ES FACIL DE TRABAJAR PORQUE TOLERA CENTRADOFUERA DEL MEDIO Y CAMBIO EN LA DISTANCIA .

LE RATIO ALTO EXIGE PLUS DE PRECISION DANS LE CENTRADO ET EN RESPETO ALA DISTANCIA.

EL CONCEPTO DEL GRID CUT OFF

Ocurre cuando el PUNTO FOCAL del tubo No es alineado con la rejilla.

El descentrado, por encima o debajo , o a cualquier lado deeste punto focal genera el CUTOFF QUE ES LA PERDIDA DE LA RADIACION PRIMARIADEBIDO A CENTRADO INADECUADO O DESENFOQUE.

Ce même effet se produit lors d’angulations du tube à rayons X

Parce que la grille doit être angulée pour maintenir un rayonnement SPERPENDICUAL en utilisant de préférence des grilles linéaires

Techniques de lacune aérienne ( CAMARAAEREA)

Elle utilise la loi du carré de la distance et de l’angulation des photons diffusés comme moyen de contrôle du rayonnement diffusé.

Normalement, lorsque le châssis est placé à proximité de l’objet à irradier, les photons ayant des angulations relativement importantes s’écrasent sur le châssis, cependant, si le châssis est placé à une distance finale de l’objet, ces photons effacent la cible du châssis et, à mesure que cette distance augmente, l’énergie des photons diminue comme le carré de la distance.

De cette manière ; EN AUGMENTANT LA DISTANCE FILM-OBJET PERMET À UNE PARTIE DES PHOTONS DE PERDRE DE L’ÉNERGIE ET CONTRIBUE AINSI À CONTRÔLER L’EFFET DE NOIRCISSEMENT DU FILM, MAIS LA TECHNIQUE DE L’AIR GAP EST UNIQUEMENT UTILISÉE POUR LA RADIOGRAPHIE THORAX OU CERVICALE OU LA MAGNIFICATION EN ANGIOGRAPHIE

PROBLÈMES

À 100Kv, la plupart de la diffusion des photons se fait vers l’avant et l’angulation des photons est minimale.

A mesure que la distance film-objet augmente, l’interaction photon-écran-film n’est pas significativement affectée.

L’énergie des photons diffusés est également plus élevée et la distance joue donc un rôle moins important.

En outre, plus la distance film-tube est longue, plus il est nécessaire d’éviter la distorsion, le grossissement et la pénombre de l’image.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *