Vous voulez savoir qui est Mama Cocha ? Apprenez-le ici

Mama Cocha est un personnage de la mythologie inca, divinité qui a enseigné au peuple les meilleures méthodes d’agriculture, améliorant ainsi l’ensemble de l’empire, était la déesse qui contrôlait tout ce qui était lié à l’eau, cela a fait que tout l’empire l’a vénéré, en particulier les pêcheurs, car dans certaines zones ont connu des raz-de-marée donc il était nécessaire pour leur protection. Apprenez-en plus sur ce personnage très intéressant.

Qui est Mama Cocha ?

Mama Cocha est une déesse de la mythologie inca, également appelée Mamacocha (en langue quechua) et Mama Qucha, ce nom signifie Mère des Eaux, ses pouvoirs étaient dérivés de l’eau, représentant la mer et ses marées respectives, ainsi que les lacs, les sources naturelles et les rivières. On croyait que ses enfants étaient les sources.

Mama Cocha était une déesse très importante adorée sur les côtes des territoires qui étaient compris par le sud de la Colombie, l’Équateur, le nord du Chili et le Pérou, ces endroits considéraient auparavant que la pêche était vitale.

Ses rituels étaient réalisés afin que la pêche soit fructueuse et que les marées soient bonnes pour la navigation, ainsi que pour les protéger des tsunamis entre autres catastrophes, c’est pourquoi elle est considérée comme une déesse très importante.

Cette déesse était l’épouse du dieu Viracocha (également connu sous le nom de Huiracocha ou Wiracocha, est le dieu du ciel, aidant en temps de crise et connu pour être un héros culturel de la mythologie inca) et représentait l’une des quatre Mères élémentaires, parmi lesquelles on trouve Mama Nina, Pachamama et Mama Waira. Ayant comme fait curieux que Pachamama, Mama Quilla et eux forment les trois phases de la Lune.

Légende

Selon la légende, Mama Cocha était une déesse décrite comme belle et pâle, elle était la fille du dieu Soleil et du dieu Lune (bien que dans d’autres versions il soit mentionné qu’elle était la sœur du dieu Soleil). Étant jeune, elle a été envoyée pour enseigner aux gens comment vivre en paix et en harmonie.

Lorsque les Incas l’ont rencontrée, ils ont trouvé sa présence bienveillante alors elle est devenue leur mère et une protectrice qui leur a appris à aller vers un bon chemin, grâce à elle et à ses innombrables conseils, ils ont fait plusieurs maisons, forteresses, temples et routes, ainsi que des méthodes pour cultiver la terre, qui avec le temps leur donnaient des fruits et amélioraient leur agriculture. (Voir l’article : Pincoya)

Hanan Pacha

Le Hanan Pacha est le monde d’en haut, ce lieu était celui où vivaient tous les dieux, on pourrait le comparer au ciel de la religion catholique avec l’Olympe de la mythologie grecque et dans le cas de Mama Cocha vivait dans ce lieu, puisque dans l’empire Inca étaient établis trois plans qui se complétaient l’un l’autre, le premier serait le Hanan Pacha, qui comme mentionné ci-dessus est le monde d’en haut, le second est le Kay Pacha est le monde actuel et le dernier mais non le moindre le Uku Pacha, qui est le monde d’en bas.

Mama Cocha n’est pas la seule déesse qui habite dans le Hanan Pacha mais il y a aussi les dieux Inti (dieu du Soleil, mari et frère de la déesse de la Lune), Mama Quilla (déesse de la Lune) et Viracocha, de plus ils pourraient aussi habiter dans le lieu les personnes qui sont bonnes et justes.

Leurs rites

Pour accomplir les rites de Mama Cocha, il était nécessaire que cela soit fait par des femmes, puisque cette déesse donne de la pertinence à son propre genre, c’est-à-dire au féminin. Son rituel a été effectué tous les 8 Septembre ceux-ci ont été réalisés plusieurs danses, la musique et la nourriture, impliquant tout le peuple inca, mais étant ses principaux protagonistes les femmes.

La cérémonie se déroulait dans une source ou dans une lagune, en commençant par se prosterner devant tous les esprits, pour ensuite au cours du processus de développement de l’événement remettre un récipient contenant de l’eau et un kintu (une offrande de fleurs) de coca, ce récipient symbolisait l’union du peuple inca pour ensuite l’accompagner de demandes ou de pétitions qui peuvent être faites tant individuellement que collectivement. (Voir article : Poséidon)

Comme l’eau était nécessaire aux cultures même les agriculteurs devaient vénérer et faire des offrandes à Mama Cocha, pour qu’il pleuve périodiquement, arrose et profite ainsi aux cultures.

Mama Cocha, est une déesse très importante dans la mythologie inca, décrite comme une déesse pâle et jeune qui était mariée à Viracocha, déesse qui leur a enseigné l’agriculture et la création de routes, de temples et autres, vivant dans le Hanan Pacha.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *